Partagez | 
 

 Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  
''You never lose by loving. You always lose by holding back.''
avatar
''You never lose by loving. You always lose by holding back.''

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Myself
ϟ CELEBRITE : Amy Adams

ϟ Féminin
ϟ Vierge
ϟ Cheval
ϟ AGE : 27
ϟ HIBOUX : 24
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 29/07/2013
ϟ GALLIONS : 16
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 41 ans.
ϟ PROFESSION : Directrice d'une garderie.

(#) ♣ Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de Lily E. Potter ϟ Posté Lun Juil 29 2013, 21:32



Lily Evans Potter
« Sorcière / Né-Moldu  »

Un autre enfant ? Ah ah ah... JAMAIS !

Je suis représenté(e) par Amy Adams

¤ NOM : Evans, nom de jeune fille. Potter, nom de mon mari.
¤ PRÉNOM : Lily.
¤ AGE [../../..] : 41 ans. Née le 30 Janvier 1960.
¤ NATIONALITÉ : Anglaise.
¤ HABITATION : Godric Hollow.
¤ PROFESSION / ANNÉE (élèves) : Directrice de la Garderie Méli-Mélo.
¤ SITUATION : Mariée.
¤ ENFANTS : Harry Potter (Décédé). Alix Potter. Hermione Granger. Luka Potter. Léo Potter.
¤ SANG : Né-Moldu.
¤ CAMP : ODP
¤ PATRONUS : Une biche.
¤ EPOUVANTARD : La mort. La vision d'un Inferi.
¤ BAGUETTE : saule, 25,6 cm, souple et rapide (excellente pour les enchantements)
¤ DON : ///
Calm or lunatic - Mon caractère



Je suis une fille douce et passionnée. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimée la vie. Je souriais tout le temps. Peut-être trop ? C’est grâce à ma mère si je peux être comme cela. Pleines de joies et de bonne humeur. Bon, j’ai aussi mes défauts –cela va de soi. Quelques défauts qui me sont assez unique, si je puis m’exprimer ainsi. Je suis franche. Je n’ai pas peur de dire ce que j’ai à dire, que ce soit à mes amis (es), collègues ou ma famille. Je ne mange pas mes mots –c’est l’expression parfaite pour décrire ma franchise. Je trouve cela lâche de médire derrière le dos des autres. Puéril et lâche. Je n’aime pas les gens hypocrites qui font cela. Je ne me gêne pas pour leur dire, de toute façon. Je peux paraître brusque, mais je suis très gentille ! Du moins, avec ceux que j’aime. Je suis loyale envers mes amis (es) et ferait tout pour eux –mais faut pas qu’ils viennent me chercher non plus. Je suis du genre à réagir très... au quart de tour. Je suis toujours prête à l’écoute de ceux qui en ont de besoin. C’est peut-être mon côté ‘’ prêt à tour pour les copains ‘’ qui m’a envoyer à Gryffondor ? Va savoir. J’aime aider les autres, mais pas au point qu’on se serve de moi. Je ne suis pas naïve, loin de là ! Si tu comptes te servir de moi, j’y réfléchirais deux fois à ta place –si tu tiens à tes fesses. Sirius dit que j’ai un sacré tempérament, d’où l’existence de mon fameux surnom ; ‘’Lily la furie ‘’. Je ne l’ai jamais contredis. Quand je suis contre quelque chose, on le sait rapidement. Mon mari pourrait témoigner étant le principal sujet de mes crises de furies lors de nos années à Poudlard –même maintenant. Je n’arrive pas à arrêter d’être ainsi. C’est un petit quelque chose qui me rend unique. J’ignore si cela est une bonne chose, mais j’ai quand même réussis à marié James Potter. Ce qui veut dire qu’on me supporte. Non ? Bien, fait avec ! Personne ne peut me manipuler. Personne ne peut me rendre misérable. J’ai trop un fort caractère pour cela. Un bon conseil pour me fréquenter ? Ne m’énerver pas et tout ira très bien. J’ai beau être patiente, il y a des limites à toutes choses. Une fois ma colère arrivée, vaut mieux de pas rester dans les alentours. En gros, des éclairs dans mes yeux vert égale fuir à toute vitesse dans les prochaines secondes qui vous reste de survie. Mais même loin, je trouverais un moyen pour vous maudire intérieurement. Je vous ai précisée que j’ai un fort caractère ?

Je parle de mon fort caractère, mais j’ai un côté sensible. Oui, oui. Je le jure. Je pourrais aidée mon pire ennemi s’il était dans la détresse. Enfin, si cet ennemi avait un bon fond. Remus dit toujours que j’ai un don de voir en les autres ce qu’ils ne peuvent pas voir en eux-mêmes. Faut l’avouer, mon cœur est noble et pure. J’ai que des bonnes intentions... jusqu’elles peuvent parfois sortir du mauvais côté. Je ne peux pas laisser quelqu’un dans le besoin. Je suis loin d’être timide ou même discrète. Pour ceux qui me connaissent depuis Poudlard doivent approuvés. On m’entendait hurler jusqu’aux escaliers –après Potter, évidemment. À L’hôpital également, quand j’y travaillais, on m’entendait de loin hurler sur mes collègues. Ou bien quand j’accouchais –je crois que cela était bien pire. J’essaie d’être plus discrète depuis mon poste à la garderie (parce que les gamins hurlent bien plus fort que moi !). Je ne suis pas quelqu’un qui juge aux apparences. Je juge sur le cœur des personnes. On naît ni mauvais, ni bon. Ce sont les actions que les gens entreprennent qui les rend mauvais et parfois une mauvaise action peut cacher la plus noble des intentions. C’est d’ailleurs pour cela que j’apprécie énormément Remus. Il se voit comme un monstre, moi comme une perle rare. Il mérite qu’on s’intéresse à lui. Il mérite les plus belles choses au monde. Dommage qu’il ne le voit pas lui-même. Ho, ne vous inquiétez pas (toi non plus James) Remus Lupin est juste un ami, peut-être même un frère. J’apprécie également Sirius, c’est un bon copain (certes, cela a prit longtemps avant que je l’apprécie; on aime bien se chercher l’un l’autre). Je plains les femmes qui seront dans leur vie. Je les menaces aussi ; leur faîtes pas de mal sinon vous aurez à faire à moi ! Petit détail, comme cela; je suis une véritable tête de mule ! Non, je suis obstinée. Non, tête de mule. Bon, les deux. Quand j’ai quelque chose dans la tête, je ne démords pas. Difficile de me faire oublier un détail. Alors, si je décide de ne pas ouvrir les yeux sur quelque chose, je ne vais pas les ouvrir ! C’est pour cette raison que cela m’a fallut très, très longtemps avant d’admettre que James Potter était un mec bien –et cela lui a fallut très, très longtemps avant qu’il décide de mettre sa grosse tête ébouriffé de côté (bien que sa tête soit toujours aussi ébouriffé aujourd’hui). C’est dur de défaire une idée que je me suis faîte dans la tête. Cela ne m’empêche pas d’être intelligente et vive d’esprit. J’ai toujours été bonne pour débloquer des situations qui sont le moins étranges parfois. C’était la même chose à l’hôpital. Ma place aurait été parfaite à Serdaigle, mais ma loyauté devait surpasser mon esprit vif. Rassurez-vous, ma véritable place était bel et bien chez les Gryffondor. Mon audace était plus forte. Depuis que je connais James, je suis moins sèche sur les règlements. Du moins, j’essaie du mieux que je peux pour y arriver. Après tout, de temps en temps, enfreindre les règlements pouvait être amusant –surtout si cela pouvait me permettre de voir James en sous-vêtement. Je fais preuve de courage (j’ai épousé James, je vous rappel) et d’une volonté à tout rompre. D’une détermination à faire peur (je crois avoir donné ce don à mes enfants) et je finis toujours à obtenir ce que je veux –du moins la plupart du temps.

Je vous apparais comme une élève modèle, mais détrompez-vous ; je sais m’amuser aussi ! Je suis capable de sentiment, ce qui me rend très fragile. La confiance est aussi importante pour moi que pour James. Quand je fais confiance à quelqu’un, c’est pour la vie. Seulement, contrairement à James, je le cache un peu trop. J’ai seulement peur que mes sentiments se retourne contre moi et en souffrir –parce que je suis très fragile. C’est une sorte de protection. Je n’aime pas faire cela et ma fille, Alix, fait la même chose que moi. Je veux que mes enfants affrontent toutes les situations avec calme et respect. Pas comme moi. Je finis, par contre, par me trouver des bonnes raisons de rager et d’oublié d’être calme. Je crois ne pouvoir jamais changer. Jamais. Je suis bien comme cela ! Pour en savoir un peu plus sur moi, vous voulez que je vous dise ce que j’aime le plus ? J’adore la couleur vert émeraude ! Regarder les étoiles la nuit à travers la fenêtre de ma chambre. Cela me rappel le passé du temps de Poudlard –avec James. Je trouve cela vraiment romantique. Quoi ? Vous ne le saviez pas ? Lily Evans est une romantique dans l’âme. J’accuse les films moldus ! Je suis également une vraie gourmande. Le chocolat... j’adhère quitte à me battre contre Remus ! Enfin, contrairement à celui-ci, je ne serais pas vraiment prête à tout pour des chocogrenouilles... Je suis Lily Evans. Lily Evans Potter. Plus simple que cela... tu meurs !
Adventure - Mon histoire




Quand je découvres qui je suis et que je perds ce que j'ai ...

Mon histoire commence comme n’importe quelle histoire d’enfant. Deux sœurs qui s’entendaient parfaitement. Deux sœurs bien normales qui avait des hauts et des bas –mais qui s’aimaient par-dessus tout. Lily et Pétunia. Pétunia avait cette manie de me surprotégée sur n’importe quoi. Elle était vraiment gentille avec moi et j’étais heureuse d’avoir Pétunia comme sœur. Mes parents étaient heureux d’avoir deux jeunes filles. Ils nous aimaient autant l’une que l’autre. Nous étions une famille normale. J’ai toujours eu des bonnes notes à l’école, bien avant d’entrée à Poudlard. J’aidais parfois Pétunia et vice-versa lorsque c’était mon tour. Il n’y avait rien à dire –c’était le paradis. Le rire était au quotidien. La bonne humeur était mon second prénom. J’étais vive de savoir. Plus je montais dans la classe, plus je cherchais à savoir auprès de ma sœur. J’étais une élève très studieuse. Mes parents et mes professeurs ne cessaient de raconté combien j’avais un grand avenir devant moi. Combien les anges m’avaient offert don d’intelligence et de sagesse. Si rien ne changerait, tout irait bien. Oui, mon avenir était déjà tracé. Malheureusement, les choses finissaient toujours par changer. Parfois, il y avait des choses étranges qui se produisaient autour de moi. Je vous dirais que depuis ma septième année de naissance, c’est choses se produisaient constamment. Sous l’effet d’une émotion plus forte. Sans que je m’en aperçoive. Pétunia n’aime pas cela. Elle détestait les choses étranges ou sortantes du commun. Elle ne cessait jamais de me demander d’arrêter mes farces, que cela n’était pas drôle. Sa pire frayeur était que quelqu’un voit les choses étranges. Du regard des autres –en autre. Pétunia voulait paraître tout à fait normal et la famille devait en faire de même. Mais je ne contrôlais rien et je ne pouvais m’empêcher d’être prise de regret. Ma sœur n’hésitait pas à me rembarrer à chaque fois. C’était les moments ou nous étions les moins proches –voir même deux étrangères. Mais la chose qui m’embattait le plus était de remarque que j’étais la seule à pouvoir faire ses choses. J’étais donc anormale ? Pourquoi devais-je être ainsi ? À chaque fois que Pétunia me reprenait, plus je me posais des questions. Cela me terrifiait un peu, mais me laissait dans une curiosité qui était bien plus forte que la peur. Au fil du temps, notre relation se dégradait sans que je puisse y faire quoi que ce soit. Puis, un jour, lors d’une journée tranquille au parc; notre relation se brisa complètement. J’avais réussis à changé la couleur d’une fleur. Je me souviens encore du bond de Pétunia qui s’était empressée de s’éloignée de moi. Elle m’avait affligée d’un regard remplit de reproche. Pourtant, ce n’était pas ma faute !

PÉTUNIA – « Arrête ! »
LILY- « Elle ne te fera pas de mal »
PÉTUNIA - « Ce n’est pas bien »

J’avais jeté la fleur au sol, le regard de ma sœur avait suivit et s’attardait à l’endroit ou elle était tombée.

PÉTUNIA- « Comment tu t’y prends ? »

« C’est évident, non ? » Un étrange garçon bondi de derrière les buissons. Pétunia poussa un cri aigu et retourne en courant vers les balançoires. Moi, en revanche, bien que visiblement surprise, resta là ou j’étais. Le garçon sembla regretter d’être sorti de sa cachette. Il me regarda et ses joues jaunâtres se colorèrent d’un rouge terne.

LILY- « Qu’est-ce qui est évident ? »
SEVERUS- « Je sais ce que tu es »
LILY- « Comment ça ? »
SEVERUS- « Tu es... Tu es une sorcière »

J’étais offensée.

LILY- « Ce n’est pas très gentil de dire ç à quelqu’un !»

J’avais toujours la tête avec dédain et rejoignit Pétunia. Comment pouvait-il dire ça. Ce n’était pas gentil de dire de telles insultes. C’était à quoi je songeais à cette époque là. J’étais loin de me douter combien Severus avait raison.

SEVERUS- « Non ! »

Il courut vers ma sœur et moi. Pétunia et moi l’observèrent, unies dans notre désapprobation, se tenant toutes deux à un montant des balançoires, comme si c’était un refuge sûr dans un jeu de chat perché.

SEVERUS- « Tu es une sorcière ! Tu es une sorcière. Je l’ai bien vu, je t’observe depuis un bout de temps. Mais il n’y a rien de mal à ça. Ma mère aussi en est une et moi, je suis un sorcier. »

Le rire de Pétunia eu l’effet d’une douche froide.

PÉTUNIA- « Un sorcier ! Je sais qui tu es. Tu es le fils Rogue ! Ils habitent dans l’impasse du Tisseur, près de la rivière » ajouta-t-elle à mon intention. « Pourquoi tu nous espionnais ? »
SEVERUS- « Je ne vous espionnais pas. De toute façon, ce n’est pas toi que j’aurais espionnée. Toi, tu es une Moldue. »

Nous ignorions, dans ce temps, de mot. Bien que, de toute évident, Pétunia n’eût compris le mot, le ton ne pouvait pas la tromper.

PÉTUNIA- « Lily, viens, on s’en va ! »

J’avais suivis ma sœur. Mais ce garçon avait attiré ma curiosité. Il semblait savoir des choses sur les trucs étranges que je pouvais faire. Il me croyait. Il était pareil comme moi. Je n’étais, donc, pas la seule à être comme cela. Quand j’ai reçu ma lettre, cela prouvait que ce garçon avait raison depuis le début. Bien que je fusses au courant de tout. Severus Rogue m’avait tout enseignée. Du moins les bases. Ce qu’était un Moldu, la prison des sorciers, Poudlard. Surtout Poudlard. C’est ainsi que je devins amie avec Severus. Se voyant dans le parc de temps en temps. Simplement. Encore une fois, nous nous parlions au parc, lorsqu’un léger bruissement nous fîmes nous retourner. C’était Pétunia, qui caché derrière un arbre, venait de perdre l’équilibre.

LILY- « Tunie ! »
SEVERUS - « Qui est-ce qui espionne l’autre, maintenant ?  Qu’est-ce que tu veux ? »
PÉTUNIA- « Avec quoi tu t’es habillé, d’abord ? Le corsage de ta mère ? »

Il y eut un crac ! Une branche au-dessus de la tête de Pétunia était tombée. Je poussai un hurlement. La branche avait heurté l’épaule de ma sœur qui recula d’un pas chancelant et fondit en larmes.

LILY- « Tunie ! »

Mais Pétunia s’enfuyait déjà. Je me tournai vers Severus.

LILY- « C’est toi qui as fait ça ?»
SEVERUS- « Non. »
LILY- « Si, c’est toi ! C’est toi ! Tu lui as fait mal ! »
SEVERUS- « Non... non, ce n’est pas moi ! »

Mais je ne me laissai pas convaincre par non mensonge. Je lui lançai un dernier regard flamboyant puis m’enfuit à mon tour, courant après ma sœur. Je ne vis plus Severus avant d’entrée à Poudlard. Ma relation avec Pétunia était devenue pire que jamais. Notre relation disparue complètement le jour de mon départ pour Poudlard. Elle était venue, avec mes parents, me reconduire.

LILY- « Je suis désolée, Tunie, désolée ! Peut-être que quand je serai là-bas... Écoute-moi, Tunie. Peut-être que quand je serais là-bas, je pourrai aller voir le professeur Dumbledore et le convaincre de changer d’avis ! »
PÉTUNIA- « Je ne... veux ... pas... y aller ! Tu crois que j’ai envie de me retrouver dans un stupide château pour apprendre à être une... une... Tu veux que je devienne un... un monstre ? »

Mes yeux se remplirent de larmes. Je me souviens de la douleur que ses mots m’avaient infligée.

LILY- « Je ne suis pas un monstre. C’est horrible de dire ça. »
PÉTUNIA-« En tout cas, c’est chez eux que tu vas. Une école spéciale pour les monstres. Toi et ce petit Rogue... Des cinglés, voilà ce que vous êtes, tout les deux. Heureusement qu’on vous sépare des gens normaux. C’est pour notre sécurité à nous.»
LILY- « Tu ne pensais pas tellement que c’était une école de monstres quand tu as écrit au directeur pour le supplier de te prendre comme élève.»
PÉTUNIA- « Supplier ? Je ne l’ai pas supplié du tout !»
LILY- « J’ai vu qu’il t’avait répondu. C’était gentil de sa part.»
PÉTUNIA- « Tu n’aurais pas dû la lire.... Cette lettre était personnelle... Comment as-tu pu ...» Je me trahis en jetant un vague regard vers l’endroit ou se trouvait Severus. « C’est lui qui l’a trouvée ! Toi et ce garçon, vous êtes entrées en douce dans ma chambre ! »
LILY- « Non ... pas en douce... Severus a vu l’enveloppe et il n’arrivait pas à croire qu’une Moldue ai pu entrer en contact avec Poudlard, voilà tout ! Il a dit qu’il devait y avoir des sorciers qui travaillent clandestinement à la poste et qui s’occupent d’envoyer... »
PÉTUNIA- « Apparemment, les sorciers mettent leur nez partout. Monstre ! »

Les dernières paroles de Pétunia fut la goutte qui de trop. J’étais blessée au plus profond de moi-même. C’était la dernière fois que Pétunia Evans fut la sœur de Lily Evans. La dernière fois. Pour toujours.

Ma maison. Le départ de la séparation ...

J’appréhendais ma rentrée à Poudlard. Je ne pouvais démentir que l’aide précieuse de Severus m’avait sauvé grandement. Sinon, j’aurais été totalement perdue. Mes parents m’avaient accompagné jusqu’au train, ne laissant passer aucun commentaire qui leur passait à l’esprit à propos de tout ce qu’ils voyaient, combien ils étaient fiers de moi. J’étais un peu heureuse. Pour mes parents, je n’étais pas un monstre. Je le pris comme un encouragement. Sans ça, j’aurais sûrement déprimée dans mon coin. Je ne le voulais pas. J’avais cherché un wagon de libre en compagnie de Severus. Nous en avions trouvé un libre. Puis, un groupe de garçon (un peu trop bruyant) nous avait rejoints. Severus s’installa en face de moi. Je ne pouvais rien lui dire, seulement les mots de ma sœur volaient dans ma tête à ce moment là. J’avais bêtement regardé par la fenêtre, essayant de combattre contre les larmes. Je refusai qu’on me voie pleurer. Encore moins Severus.

LILY- « Je ne veux pas te parler ... »
SEVERUS- « Pourquoi ? »
LILY- « Tunie me d...déteste. Parce qu’on a vu la lettre de Dumbledore »
SEVERUS- « Et alors ? »
LILY- « Et alors c’est ma sœur ! »
SEVERUS- « Elle n’est qu’une ... En tout cas on y va ! Ça y est ! Nous sommes en route pour Poudlard ! Il vaut mieux être à Serpentard »

« Serpentard ? » Je me retournai pour voir l’un des garçons qui avait entré dans le wagon après moi. Un jeune homme très mal coiffé. Un petit bonhomme à lunette qui ne devait pas connaître le mot ‘’ brosse à cheveux ‘’. L’exclamation dans sa voix me laissa perplexe. Comme si Severus avait dit quelque chose de grossier.

JAMES- « Qui a envie d’être un Serpentard ? Moi je préférais quitter l’école, pas toi ? »
SIRIUS- « Toute ma famille était à Serpentard »
JAMES- « Nom de nom ! Et moi qui croyais que tu étais quelqu’un de bien ! »

Cette phrase eu l’effet d’une douche de joie. Son air renfermé s’était illuminer un peu, dessinant un sourire sur ses lèvres. Bien qu’à cet époque, je ne savais pas encore la raison.

SIRIUS- « Peut-être que je ferai une entorse à la tradition. Où veux-tu être, si tu as le choix ?  »
JAMES- « Si vous allez à Gryffondor, vous rejoindrez les courageux ! Comme mon père » Dit-il en levant une épée imaginaire. « Ça te pose un problème ? » Dit-il en entendant l’exclamation méprisante de Severus.
SEVERUS- « Non. Si tu préfères le biceps à l’intellect... »
SIRIUS- « Et toi où comptes-tu aller, étant donné que tu n’as ni l’un ni l’autre ? »
LILY- « Viens, Severus, on va changer de compartiment »
JAMES/SIRIUS- « Ooooooh...À bientôt Servilus !»

Nous quittâmes le compartiment. Quels garçons stupides. C’était le début d’une longue haine entre ses trois-là. Bien que je ne le savais à encore là. Nous passâmes le reste du voyage dans le silence. Je me demandais si la maison des Serpentard était vraiment un bon endroit finalement. Finalement, nous fûmes tous répartit. Je tombai dans la maison Gryffondor. J’étais complètement surprise. Je crois que Severus avait les yeux brisés ce jour-là. Je n’avais pas pris soin de le regarder... j’avais en face de moi les deux abrutis du train. L’année serait longue.

Terminus; tu descends ...

J’étais en cinquième année lorsque cela s’était produit. Severus était encore un ami et James ne cessait de faire l’imbécile près de moi. Ce qui ne l’empêchait pas de sortir de gauche à droite avec les dindes de Poudlard. Je n’en avais rien à faire de James Potter. Quand il avait une fille à ses basques, cela me donnait du répit. C’était pas plus mal que ça ... Quoi que, me foutre la paix est un mot que James Potter ne connaissait pas. On s’éloigne un peu du sujet principal. J’étais encore ami avec Severus, mais celui-ci avait d’étrange fréquentation. De très mauvaise. J’en avais la chair de poule juste à y songer. Vous me connaissez, je n’allais pas rester muette comme une carpe. Expression Moldue.

SEVERUS- « Je pensais que nous étions amis ! Et même les meilleurs amis, non ? »
LILY- «C’est vrai, Sev, mais je n’aime pas certaines personnes que tu fréquentes ! Je suis désolée, je déteste Avery et Mulciber ! Mulciber ! Qu’es-ce que tu lui trouves, Sev ? Il me donne la chair de poule ! Tu sais ce qu’il a essayé de faire à Mary Macdonald, l’autre jour ?  »
SEVERUS- «Ce n’est rien. Une simple plaisanterie, rien de plus...  »
LILY- « C’était de la magie noire ! Si tu trouves ça drôle...  »
SEVERUS- « Et tout ce que font Potter et ses copains ? »
LILY- « Qu’est-ce que Potter à avoir là-dedans ? »
SEVERUS- « Ils sortent en douce la nuit. Il y a quelque chose de bizarre chez ce Lupin. Où va-t-il comme ça ? »
LILY- « Il est malade. C’est ce qu’on dit...  »
SEVERUS- « Tous les mois à la pleine lune ? »
LILY- « Je connais ta théorie. D’ailleurs, pourquoi es-tu tellement obsédé par eux ? Pourquoi t’occupes-tu de ce qu’ils fabriquent la nuit ? »
SEVERUS- « J’essais simplement de te montrer qu’ils ne sont pas aussi merveilleux que tout le monde semble le croire »
LILY- « Eux au moins ne pratique pas la magie noire. Et tu es ingrat. J’ai entendu parler de ce qui s’est passé l’autre nuit. Tu t’es faufilé dans ce tunnel, sous le Saule cogneur, et James Potter t’a sauvé de ce qu’il y a là-bas »
SEVERUS- «Sauv ? Sauvé ? Tu crois qu’il jouait les héros ? C’était sa peau qu’il sauvait et celle de ses amis ! Tu ne vas pas... Je ne te permettrai pas... »
LILY- « Me permettre ? Me permettre ? »

Il sembla regrette le terme utiliser. Et avec raison d’ailleurs.

SEVERUS- « Je ne voulais pas dire... Simplement, je ne veux pas que le ridicule te... Tu lui plais, à James Potter ! Et il n’est pas... Tout le monde pense... Le grand héros du Quidditch... »
LILY- «Je sais que James Potter est un voyou arrogant. Je n‘ai pas besoin de toi pour me le dire. Mais l’idée que se font Mulciber et Avery de l’humour relève de la pure et simple malfaisance. La malfaisance, Sev. Je ne comprends pas comment tu peux être ami avec eux.  »

Je n’aimais pas voir mon ami fréquenté de mauvaises personnes. Je tenais à lui et je ne voulais pas qu’il tourne mal. Severus était le seul qui m’appréciait pour ce que je suis. Il a su m’écouter, alors que ma sœur s’éloignait de moi, étant enfant. Il était le seul qui m’expliquait et à me dire que ce n’était pas mal d’être une Née-Moldue. C’était pas comme cet abrutit de Potter qui ne voyait que les jolies filles simplement sur le physique. En parlant de lui, toute cette histoire à commencer à cause de cet idiot. Ils s’étaient battus, James et lui. Cela m’a vraiment énervé. J’avais accourus pour le supplier d’arrêter. Comme réflexe, James avait posé l’échange d’un rendez-vous contre la libération de Severus. Quel idiot. Je n’avais pas accepté, bien sûr. Mais Severus déclara qu’il n’avait pas besoin de mon aide. Surtout pas d’une Sang-de-bourbe. Je renvoyai que Severus n’était pas mieux que James et accouru pour partir. Je n’en revenais pas. Comment il avait pu me dire cela... alors qu’il m’avait pourtant dit le contraire. Que j’étais bien comme je suis... qu’il n’avait pas à avoir honte d’être une Née-Moldue ! J’étais retournée dans la salle commune des Gryffondor, bien décidée de ne plus reparler à Severus de ma vie. Il m’avait insulté une fois de trop. Severus était venu me voir et attendait contre le tableau qui séparait le couloir de la salle commune. C’était Mary qui était venu me chercher. Il ne semblait pas vouloir bouger. Je sortis à contre cœur.

SEVERUS- « Je suis désolé »
LILY- « Ça ne m’intéresse pas »
SEVERUS- « Je suis désolé ! »
LILY- « Épargne ta salive. Je suis sortie seulement parce que Mary m’a dit que tu menaçais de dormir ici  »
SEVERUS- «C’est vrai. Je l’aurais fait. Je n’ai jamais eu l’intention de te traiter de Sang de Bourbe, ça m’a simplement... »
Lily- «Échappé ? Il est trop tard. Pendant des années, je t’ai trouvé des excuses. Aucun de mes amis ne comprend pourquoi j’accepte encore de te parler. Toi et tes chers amis Mangemorts... Tu vois, tu ne le nies même pas ! Tu ne nies même pas que vous avez tous l’ambition de le devenir ! Vous avez hâte de rejoindre Tu-Sais-Qui, n’es-ce pas ? Je ne peux plus faire semblant. Tu as choisi ta voie, j’ai choisi la mienne  »
SEVERUS- « Non... Écoute, je ne voulais pas... »
LILY- «...me traiter de Sang de Bourbe ? Mais tu traites de Sand de Bourbe tous les gens qui sont de même naissance que moi, Severus. Pourquoi serais-je différente ? »

C’est alors que je retournai dans la salle commune sans oublier un dernier regard méprisant à Severus. Notre relation amicale venait de prendre fin. Cela faisait vraiment mal. Mais il avait choisit sa voie. Une voie sur laquelle, je n’avais pas ma place.

James Potter...

Le malheur portait un nom; Potter. James Potter. Que dire sur lui ? Une énergumène à deux jambes. Certes, ayant des capacités d’intelligence qu’il utilisait plus pour les blagues que pour ses devoirs. C’était ce qui le rendait énervant, insupportable, immature et j’en passe plusieurs. C’était devenu si grave qu’il était m’était difficile d’hésité entre de le giflé ou de le coller. Il n’était qu’un beau parleur. Je devrais peut-être plus vous expliquez qui est ce grossier personnage. James Potter est un surdoué au Quidditch. En tant que poursuiveur. J’aime bien ce sport- du moins il m’arrivait de l’apprécier. Par contre, depuis que cette grosse tête est devenu une bête de Quidditch (et ne se gênait pas pour l’affirmer) je pense que ce sport n’est que pour les mecs qui n’ont rien dans le cerveau. Surtout pour lui. Vous devriez le voir entrain de jouer avec son stupide vif d’or, à s’ébouriffer les cheveux pour faire un effet ‘’ Je descends juste de mon balai ‘’ pour que les filles le trouvent sexy. Il ne l’est pas du tout. Simplement stupide et immature. Juste parce qu’une fille lui a affirmé que cette coupe lui donnait un certain style, il en a prit cette habitude pour appâter des gonzesses superficielle. Pour ma part, il pouvait toujours aller attraper une brosse à cheveux. Cela ne pouvait pas être plus mal. Pas que je dis qu’il n’est pas mal. Non, cela n’a rien à voir. Il n’est qu’un type immature. Cela a toujours été ainsi. Sauf qu’en septième année, cet imbécile à décidé de changer. Comme cela. Du jour au lendemain, sans prévenir ! Je m’étais surprise, à quelques reprises, de le trouver séduisant. Sa tête avait un peu dégonflée. Puis... j’en suis tombée amoureuse. DRAME ! Bon, je résume vite... mais cela m’a fallu le temps pour le comprendre que je l’aimais... Et pas qu’un peu. Il m’était rendu impossible de me passer de lui. Une vraie torture. Je craquais littéralement. Pourtant, cette peur ... Il y avait eu une peur. Une très grande. Qu’il joue avec moi comme les autres filles. Je voulais lui être spéciale. Mais, ça, jamais j’irais lui dire. Plutôt mourir. Je ne voulais pas l’embrasser non plus. Pas sans savoir ses sentiments. Je voulais les entendre. Les vraies paroles. Pour vous dire, James Potter n’est pas un grand romantique pour deux baguettes. Il n’allait jamais préparer un texte aussi beau et poétique que dans les films. Non, il reste simple. Simple, mais sincère. On le sait. On le sent. Je l’ai senti quand il m’avoua pour la première fois qu’il m’aimait. Juste trois mots. Trois simples mots. Pour James, cela a dû être toute un défi des dires. Après tout, un Maraudeurs qui est facile avec les sentiments n’est pas un vrai Maraudeur. Ses trois mots étaient sortis de son cœur. Ce fut assez pour recevoir mes lèvres sur les siennes. Ce fut ce jour ou j’ai réalisé qu’il me serait impossible de vivre sans lui. Il était devenu la source de ma vie. Le temps passait et ensemble il me prouvait combien il m’aimait vraiment. Un peu chaque jour, il me le montrait. J’avais énormément de chance. Qui aurait cru que Lily Evans aurait réellement fini avec James Potter en cette fin d’année ? Que tout les deux, nous serions inséparables. Surtout pas Severus. Il tenta encore de s’excuser pour ses horribles paroles. James était devenu raisonnable, il ne se battait plus avec lui –du moins pas devant moi. C’était un effort surprenant venant de sa part. On voyait dans le regard et la voix de Severus qu’il m’aimait, mais j’étais aveuglé par l’amour de James pour m’en apercevoir. Puis, cela n’aurait jamais été réciproque. Même s’il n’aurait jamais prit de mauvais chemin. J’étais destinée à James. J’étais venue au monde pour être avec James. C’était pour cela, que malgré tout les querelles, les stupidités de James envers Severus, que j’avais passé par-dessus le tout... pour lui dire oui. Oui. Un oui à jamais. C’était une petite cérémonie, mais nos amis les plus proches étaient tous ici. Avec nous. À partir de ce jour, je suis devenu Lily Evans Potter. Et ceci à jamais. Nous nous sommes uni pour le meilleur et pour le pire. Je revois encore nos photos de mariage. Trois amis qui rigolent ensemble. James et ses deux meilleurs amis. Moi et mes demoiselles d’honneurs. Quand je repense à cela... quand je vois James, Remus et Sirius rire ensemble... qui aurait cru que ça serait la dernière fois que je les voyais sourire sincèrement tout les trois. Jamais j’aurais cru cela possible; de voir leur sourire disparaître.

Harry James Potter

J’étais malade depuis bien une semaine maintenant. James s’inquiétait à en gruger un balai. Disons que ce n’était pas la plus belle joie au monde que de passer tout les matins la tête dans la cuvette. À cette époque, je penchais pour une maladie Moldue ; Gastro-entérite ou la grippe. La première idée était bien plus probable. Il était rare de vomir son faible déjeuner dans une grippe. Le problème était que mon calvaire n’avait aucune fin. James était sur le point de m’emmener à l’hôpital, mais mon côté têtue de ma personne lui empêchait de céder à ses demandes. J’allais être médicomage, pour l’amour de Merlin, je savais très bien ce que je faisais ! Mes nerfs étaient à fleur de peau. Bon, James finit par gagner cette fois-si –exceptionnellement. Parce que j’étais tombée dans les pommes. Eh oui, la belle affaire. Enfin, le verdict était tombé pour en découvrir la cause. J’étais enceinte. James et moi avions réagis différemment. Lui était soulagé que je ne sois pas mourante. Moi, inquiète avec tout ce qui se passait dehors. Je voulais un environnement paisible pour le bébé. Avec Voldemort dehors... paisible n’existait pas. Par contre, j’appréciais très vite l’idée. D’avoir un bébé, on s’entend. Je n’avais plus le droit aux missions dangereuses, mais j’aimais voir mon ventre se grossir pour, ainsi, faire la place nécessaire pour un petit être fait d’amour. James cédait souvent à mes caprices de dernière minute, même si cela n’avait aucun sens. Il était attentionné. Nous étions heureux et impatient de rencontrer le bébé. Ce jour arriva le trente et un juillet ... La petite crevette qui venait au monde. Un moment où James faillit se faire tuer par ma propre main ! Cet imbécile avait trouvé le moyen de ne pas être là au début de l’accouchement. Pauvre infirmières qui le payait un peu trop cher. Je serrais les cuisses, refusant d’accoucher sans James. Heureusement, cet imbécile finit par débarquer. Le petit n’attendait pas vraiment son père, lui. Mais moi oui, c’était important qu’il soit là pour moi. Pour nous. Nous trois. Notre petit fils; Harry James Potter... Le plus beau jour de notre vie... fut détruit par une prophétie. Qui aurait cru cela. James et moi devions nous cacher avec notre fils. J’en faisais des cauchemars toute les nuits. Il me fallait être fort, mais la peur restait quand même. Dès que James avait le dos tourné, je craquais complètement. Pourquoi mon fils ? Pourquoi ! Il y avait des milliers d’enfants sur terre. Pourquoi le mien ? Nous avons eu l’idée de faire le serment de fidélitas. Sirius devait être le gardien. J’avais une confiance totale en ce chien galeux, qui était devenu un très bon ami. C’était le frère de James. Il mourrait pour lui. Pour nous. Celui-ci changea d’avis en nommant Peter comme gardien. Puisqu’il était évident de choisir Sirius, personne ne pouvait s’attendre à Peter. James était d’accord, moi aussi. Malheureusement, Peter était un traître. Par ma faute, je perdis un fils cette nuit-là. Voldemort nous avait retrouvé, il avait prit la vie de mon fils et sur le point de prendre celui de James aussi.

SEVERUS- « Lily, épouse-moi et tu auras la vie sauve. La vengeance est un plat qui se mange froid, Potter »

Je regardais James. Je ne voulais pas le perdre. Mon fils n’était plus... perdre James serait me condamné à la mort. J’accepterais le châtiment exigé pour la vie de mon âme sœur. James n’avait pas à mourir pour une faute qui était la mienne. Je regardais Severus. Ce lâche. Cette créature remplit de haine qui ne savait pas aimé. Je regrettais le jour ou je l’avais rencontrer.

LILY- « J’accepte. Mais je t’interdis de tuer James ! »

Il me dégoûtait. Il me répugnait. Il me brisait. Anciennement un ami, maintenant un monstre. Il acceptait, un peu à contrecœur j’imagine, mais c’était cela ou j’exigeais la mort en même temps que mon fils. Bellatrix se chargeait d’annuler mon mariage sous les yeux de l’homme de ma vie et me proclamer par serment de fidelitas la nouvelle femme de Severus. Les larmes ne cessèrent de couler sur mes joues. Je voyais embrouillée. J’étais horriblement dégoûtée. Ce jour, Severus mi fin à tout espoir de réconciliation. Je désirais sa mort. Oui, moi, Lily Evans Potter, je le voulais mort ! Même si j’avais changé mon nom de famille... je restais une Potter. Jusqu’à la mort. Jusqu’au bout !

Vivre…

On dit que le temps peut faire oublier les choses. Qu’il était source de pardon et d’oublie. Dans mon cas, il était mon ennemi. Comment oublier. Comment pardonner. Comment vivre après tout cela. Non seulement Peter était un traître, mais Severus avait brisé ma vie. Je le détestais. C’était même plus. Il n’existait pas de mot assez fort pour décrire ce que je ressens envers lui. Il n’était pas humain. Sa vue me donnait envie de vomir. Le jour de notre mariage, je la passais dans les toilettes en me vidant complètement. J’avais le choix; vivre ou mourir. Il m’était plus possible de voir James, mais devais-je devenir une lâche pour autant ? Non ! Je me battrais jusqu’au bout. Je retrouverais l’amour de ma vie. La nuit de noce, je ne pouvais pas passer à côté. J’en frissonnais de dégoût juste à y repenser. Bien que j’accepte sans joie, je me suis promis qu’un jour ; il le payera cher. Cette nuit fut douloureuse. Cette nuit, je me sentais sale... laide... méchante... Cette nuit, je regrettais de ne pas avoir choisis la mort.

Il était facile pour une médicomage de faire croire à un homme que faire l’amour alors qu’on est enceinte peut être dangereux. Oui. Encore. Je suis encore enceinte. J’avais très vite reconnue les symptômes. Nausées, étourdissements, sauts d’humeur... Et je voulais en profiter pour lui en faire baver d’avoir osé me mettre enceinte ! Cet enfant me dégoûtait. L’enfant de Severus me répugnait. C’était le fruit d’une union forcée qui m’avait séparé de James. Une bactérie qui détruit les cellules de mon cœur. J’espérais que mon ventre soit devenu toxique... que tout comme Harry, cet enfant disparaisse. Mais je changeai vite d’avis. Deux semaines. Je ne fusse pas surprise de découvrir qu’il s’agissait de l’enfant de James. Je n’avais pas le choix de le cacher pour la sécurité du bébé. C’était le mieux que je puisse faire pour l’enfant, de dire qu’il était celui de Severus. J’espérais, un jour, présenté le bébé à James. Je ne perdais pas espoir. En attendant, je n’avais pas hésité à en faire baver à Severus durant toute la grossesse. Interdit de sexe et diaboliquement sexy, le pauvre avait tout pour péter un câble. La grossesse se passa très bien, côté de vue santé et j’accouchais d’une merveilleuse fille. Alix. Je me fis la promesse que personne ne viendrait voler mon enfant une seconde fois quitte à vivre un enfer. Je voulais que ma fille vive. Alors, la vérité sur ses origines fut cachée à tout le monde. Mais pendant combien de temps ? Sûrement pas longtemps, car la petite avait le même tempérament que James Potter –à mon plus grand bonheur. Hermione. Si cette pauvre petite née de sang Moldue –et pourtant avec des pouvoirs, je voulais la protégée. Elle me rappelait trop ma situation et même si je n’avais pas eu le choix d’être prisonnière alors j’espérais que la petite, même esclave, ne serait pas mal traité –voir mieux que moi. Instinct maternelle ? Sûrement. Ce qui me rassurait, ce qui me faisait un peu de bien, était de voir ma fille bien s’entendre avec Hermione. Je pouvais m’apaiser en pensant qu’elle était un peu ma propre fille.

Depuis tout ce temps, je ne cesse de mentir. Non seulement à mon mari, mais en plus à ma fille et l’homme de ma vie. J’avais la sensation de porter à moi seule un lourd secret dont la survie de ma fille dépend du maintien de ce dernier. Heureusement que je n’étais pas une commère. Par contre, plus le temps passait et plus ma fille grandissait et la situation devenait compliquée. Prisonnière de Rogue, sortir, pour Alix était complètement impossible. Il nous maintenait véritablement captive toutes les deux. Apporte de l’amour à ma fille et d’attention dans ces circonstances n’était pas une chose simple. Pourtant, je tentais de me pas me laisser abattre. Malheureusement et malgré tout mes efforts, le contexte faisait qu’Alix ne grandissait pas aussi bien que je le souhaitais. Je savais bien que je faisais le maximum pour elle. Que je ne pouvais pas lui apporter plus. Je voulais plus. Alors, discrètement, j’endormais ma fille sous un conte de fée –mon conte de fée. Ainsi, sans le savoir, Alix connaîtrait son histoire. Étrangement, Alix n’avait pas l’air de nouer de vrais liens avec Severus. En fait, elle était la digne fille de son père. Alix avait un penchant pour les blagues. Dans sa façon d’être, je revoyais James qui me taquinait. À croire que c’était dans le sang des Potter. Alix avait le don de m’exaspérer et m’énerver à la manière de James. Cette petite ne loupait pas une occasion. Souvenir. Souvenir. C’est grâce à ma fille et mes souvenirs que je tenais années après années. Et je réalisais doucement que la première année de Poudlard pour Alix approchait à grand pas. D’un sens, j’étais soulagée. À l’école, Alix serait toujours en sécurité. Puis, elle serait bien plus libre, même si Severus était un professeur là-bas. Elle s’y sentirait bien mieux. Mais, j’allais me retrouvée toute seule... Combien de temps je tiendrais comme cela sans le sourire et la bonne humeur de ma fille ? Combien ? J’avais réussis à négocier des lettres avec ma fille. C’était maigre, mais c’était ce que je pouvais avoir de plus. J’en profiterais. De chaque mot qu’elle pourrait écrire, même si cela pouvait être qu’un seul mot.


Vivre dans le mensonge, plus maintenant

La vérité à éclaté. Le jour où je voulais revoir mon fils. C’était un besoin. Après dix années de frayeurs, je me sentais plus mal que jamais. Dix années. C’est dur. Surtout lorsque je devais me réveiller auprès de Severus Rogue. Pas un sourire à chaque matin. La nausée. Le dégoût. La honte, même. J’en pouvais plus. Je ne pouvais plus le supporter. Je rêvais du corps de mon mari, de mon James Potter. De son sourire malin. De ses yeux ensorceleurs. De sa voix envoutante. De nos disputes pour un petit rien. Tout me manquait et j’allais en devenir folle. Au lieu de l’apollon, j’avais la digne serpillère à mes côtés. Au lieu d’un creux du matelas qui soulignait l’écrasement d’un corps de Dieu grecque, était le trou d’un sale rat miteux et gluant. J’étais sorti très vite du lit, préférant ne pas lui donner d’idée répugnante. J’avais prétendue avoir une conférence. La première chose qui m’est venu à l’esprit. J’avais filé acheter des fleurs. Arme fatale pour me cacher le visage si jamais j’échouais à ma mission –voir mon défunt fils. Je ne souhaitais cette douleur à personne, même pas à mon pire ennemi. C’était la première fois que j’y allais et je m’en voulais à mourir. J’y pouvais rien. La peur pour Alix m’avait empêché de venir. Aujourd’hui, je m’étais surprise d’autant d’audace. Par contre, je ne m’étais pas entendu à le voir ici. Il pleuvait dehors. Une journée de pluie correspondait bien à l’atmosphère pour notre retrouvaille. Pour moi. Pour James. Nous deux. Retrouver. Ce fut de trop. Je n’ai même pas eu le temps de réfléchir que j’avais plongé dans ses bras. La douleur et le bonheur se mélangeait en une boule au creux de ma gorge. Je n’oublierais jamais ce jour-là. C’était également le jour ou j’avouais la vérité d’Alix sur James. Nous nous sommes quittés à contre cœur, mais James me fit la promesse d’un jour de venir me sauver. Je ne cessais d’espérer ce jour.

Ce jour finit par arriver. Un gros Boum retentit alors que je tombais inerte dans les bras de James. Ce fut un sort efficace pour endormir les gens dans la pièce. Tout un sauvetage signé James Potter. Je n’avais même pas eu conscience du sauvetage. Peut-être est-ce mieux ainsi. J’ai ouvert les yeux dans le lit avec James sur moi. Je cherchais dans son regard une réponse à ma question muette. Larmes de joies, je réalisais enfin la découverte; J’étais libre ? C’était bien réelle tout cela ? J’avais peur de tomber endormie et devoir me réveiller auprès d’un tas d’immondice. Je pleurais bêtement devant James. J’avais craquée. Il me fallait un petit moment. Un moment rien qu’à moi. Pour sentir James. Le toucher, lui parler, le respirer son odeur et surtout l’embrasser. Pas plus pour le moment. Le sommeille me gagnait, mais je n’avais pas peur. On aurait tout le moment pour se rattraper lui et moi. Bien que ma joie fut de courte durée. Depuis ma délivrance, je n’avais pas revu James. Pour le bien de tous, pour l’instant, je restais dans le manoir d’un membre de l’Ordre du Phoenix. Mesure de sécurité. On me demandait de ne pas bouger. C’était une tâche bien difficile surtout lorsque je ne pouvais savoir si James était en sécurité ou non. C’était loin d’être facile surtout lorsque je côtoyais une créature des plus sublimes. James m’avait-il trompé ? Bon, moi aussi j’ai couché avec un autre... mais par force ! Lui, non. J’étais prisonnière et lui ? Prenait-il son pied dès que la porte est ouverte ?! Il me fallait revoir James avant d’exploser sur cette garce. J’avais un mauvais pressentiment. J’agonissais. Sûrement avec raison, mais pour le mauvais sujet. J’ai bien vite découvert que James était accro à l’alcool. J’avais réagis au quart de tour. Le poussant à un choix; moi ou l’alcool. La dispute fut violente et blessante. Pour tout les deux. James finit par promettre de ne plus boire. Puis, j’acceptais sa demande en mariage. Comment dire non ? C’était l’homme de ma vie. Il n’y avait même pas d’hésitation. Un grand oui. Plus tard, ce fut d’avouer la vérité à Alix qui fut un peu plus dur. Elle ne l’acceptait pas du tout. J’allais en payer le prix bien plus tard. Mais, après une année, Alix avait finit par aimer James d’un amour inconditionnelle qu’on peut offrir à un père. Il en avait de la chance, lui. Enfin, pour l’instant, c’était d’être tous réunis le plus important. Le second mariage. La lune de miel au loin. Tout était parfait. Puis, Hermione s’ajouta au tableau. Deux filles merveilleuses. Bien qu’Hermione ne soit pas ma fille de sang, elle était tout comme. Je suis devenue Médicomage à Saint-Mangouste. J’étais sûrement la femme la plus comblée du monde. Enfin, si tout c’était arrêter en cette instant. Je suis tombée malade de nouveau. Je connaissais un peu trop les symptômes. Oui, j’étais belle et bien enceinte. De nouveau. Un troisième enfant. Ouch. L’annonce à James était pire. Le pire des scénarios. Il avait parlé de façon si banale que j’ai monté sur au moins mille balais. Je lui ai crié dessus et j’ai même quitté la maison. Je n’ai même pas eu le réflexe de voir Remus, comme à chaque dispute avec James. Mais, il était venu de lui-même pour me réconforter. Que ferais-je sans lui ? Grâce à lui, j’avais ouvert les yeux. Bah, à quoi pouvait-il bien servir son surpoids de cerveau sinon à nous mettre au visage la vérité ? Bien qu’il était difficile de faire face au comportement de James. Je lui ai dis ce que j’avais sur le cœur. Que je ne cesserais jamais de l’aimer. Que je le respectais. Que je ne regrettais rien. Que, moi, je ne pouvais pas oublier au bord d’une bouteille. Je me suis réfugié chez une amie, le cœur gros. James ne la connaissais pas du tout. Ici, j’étais sûre qu’il ne pouvait pas me retrouver. Lucie n’étais pas entièrement d’accord avec moi. Elle avait du mal à comprendre. Finalement, il me fallait être seul. Pour me retrouver. Réfléchir. Parce que je voulais divorcer. Même ma bague n’était plus sur mon doigt. Lucie m’avait convaincue d’attendre un peu. Le lendemain, je réalisais tranquillement ce que j’avais fais. Je n’étais plus en colère, mais je restais sur ma position. Cela a duré très longtemps. Un mois, aucune réponse de James. Ni de procédure de divorce. Grâce à Lucie. Bien que les papiers étaient devant moi. Puis un autre mois à s’écouler. La bague était restée à James. Puis, j’ai eu une lettre. Une lettre de James qui me délivrait le fond de sa pensée. Toutes ses craintes, ses inquiétudes. Tout. Il me manquait. Il me manquait tellement. Je t’aime, avait-il écrit. C’était dur à entendre. Il se forçait à tout lire, alors que je voulais simplement passer mon gynéco tranquille. Mais, il était rare pour James de dire ses mots. Sûrement un truc de Maraudeurs. Un truc aussi à préciser –j’étais enceinte de jumeau. J’avais été sèche envers James en lui demandant s’il voulait les bébés. Il me répondit avec un je t’aime. C’était suffisant. Qu’il était idiot de m’avoir fait attendre si longtemps. Tellement idiot. Mais c’était mon idiot. Le mien. Il s’était rattrapé en me kidnappant pour des vacances. Alors, ça va. Je lui pardonne.


La suite ...

Je n’ai pas envie de parler de mon ancien meilleur ami. Ni de ce qui s’est produit ensemble. De sa crise, de ses baisers forcés. Il ne changera jamais. Alors, je lui ai dis ma façon de pensée. Cela c’est mal terminée. C’est le passé. Il y a plein de chose dont je ne suis pas fière. Ou que ma fille n’est pas fière. Alix m’avait bien fait comprendre que jouer avec son père sur un bureau –c’était mal. C’était bon, mais c’était mal. Dommage. Bon, vous pouvez sûrement deviner que la suite vient des jumeaux. Ouais, leur arrivé très imprévu dans mon horaire. Je ne voulais pas maintenant. Mais bon, ils ont le caractère de James. Impossible à contrôler. Je refusais de voir James avant le putain de lever de soleil. Jack est un traître, un traître ! Un lâche ! Personne ne comprenait une femme entrain d’accoucher, merde ? Bon, un peu de retenu. Je pensais que j’y arriverais lorsque les eaux ont coulés. Non ! Non. Douleur. DOULEUR ! J’AI MAL ! Je ne voulais pas que James quitte Remus par ma faute. Je serrais les cuisses. Ouais, je suis têtue moi aussi. J’ai céder. J’ai accepté qu’on prévienne James par hibou. Là, je veux voulais pas accoucher sans la présence de James. Une vraie girouette, je le sais. Il arriva à tant, au grand bonheur de Jack. Après plusieurs minutes vint au monde mes deux beaux garçons. Malheureusement, j’ai faillit y rester. Mon cœur s’était prit d’accélération. Les images autour de moi s’effaçaient pour aller dans un noir totale. Comme si en douceur on venait de m’endormir. Mes yeux se fermèrent. Je sentais la fatigue me gagner, la douleur m’échapper, la vie doucement me donner le repos dont je méritais depuis tant d’année. C’était comme cela; mourir. Ne pas s’en rendre compte. Partir comblée. Ne plus rien sentir. Pas d’inquiétude, on m’a vite ramené. La douleur est revenue. Plus de peur que de mal. Littéralement. J’avais pu prouver que je différenciais mieux mes enfants que Jack. Puis, le monde est venu visiter. Alix nous a fait une réaction très... surprenante. Mais cette réaction a fait qu’elle et James soit plus proche que jamais. Plus que moi et elle nous le suit ensemble. Oui, nous sommes en chicane à présent. Je n’ai même plus la raison dans ma tête. Je n’ai aucune nouvelle d’Alix. Elle vient quand je ne suis pas là. James me glisse des mots, mais rien de plus. J’ai perdue ma sœur dernièrement. Parce qu’elle était incapable d’accepter mon choix d’aimer James. Et ma fille m’en faisait payer le prix. Je ne peux que continuer d’avancer en espérant que tout aille pour le mieux. J’ai été stupide. Et je le serais probablement encore dans l’avenir.





My opinion - Mon avis



Mon point de vue sur tout cela ? Écoutez, quand on a trois enfants de James Potter avec son même caractère en plus du vrai James Potter dans la maison -les montres dehors sont de loin le moindre de mes préoccupations. Moi, tant qu'ils ne s'approchent pas trop du cou de ma famille. Quoi que... avoir un James Potter dans mon cou, je ne dis pas non. Pardon ? Je m'éloigne du sujet ? Ho. C'était quoi déjà ? Désolée, vision de James sexy en vampire dans le crâne. Je ne peux plus répondre. JAMES !!! RAMÈNE TES FESSES ICI !

Et en vrai ?


En réalité, je m'appelle Shinrai. J'ai atteins l'âge de 22 ans et j'habite en/au Québec. J'ai connu Avada Kedavra par Moi (je suis forte). Mes icônes ont été réalisés par © furiehearts & Milky Way. Je pense être présent(e) sur le forum 5 jours sur sept et pour être sûr(e) que je serais validé(e) rapidement, je déclare que OK.




" Touche à un seul cheveux de ma famille et tu vas savoir ce que signifie ; être mort ! "


Dernière édition par Lily E. Potter le Lun Nov 25 2013, 20:35, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Une grande bibliothèque avec un gros chat
avatar
Une grande bibliothèque avec un gros chat

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Chevalisse
ϟ CELEBRITE : Max Irons

ϟ HIBOUX : 210
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 27/07/2012
ϟ GALLIONS : 213
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 26 ANS
ϟ PROFESSION : BIBLIOTHECAIRE

(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de Morgan J. Evans ϟ Posté Mar Juil 30 2013, 13:57



Cousineeeeeeeeeette \o/
Oui, je sais, tu pensais que je viendrais en James pour hurler Lily Jolie comme un dingue mais je trouvais ça tellement pas original #ZBAFF#

Re-bienvenu Very Happy et si jamais t'as besoin de précision sur Lily (MP à Jessy ou moi)


Humain le jour, Vampire la nuit.
Le sang me fait vivre...
Je ne suis qu'un monstre sans vie
Un monstre qui ne devrait pas survivre...
Ma corvée, résister à l'appel
Ne plus jamais chuter
Pour qu'enfin, un jour je sois libéré


~ DOUBLE DE JAMES POTTER - MATTHEW SCOTT - ERWAN SANDERS ~
~ ZEPHYR CASAR - BELLATRIX LESTRANGE ~
Revenir en haut Aller en bas
Des cernes, des traces de dent … un loup-garou ! Nan, juste un père célibataire …
avatar
Des cernes, des traces de dent … un loup-garou ! Nan, juste un père célibataire …

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Me
ϟ CELEBRITE : Jude Law

ϟ Féminin
ϟ Sagittaire
ϟ Cheval
ϟ AGE : 26
ϟ HIBOUX : 999
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 24/06/2012
ϟ GALLIONS : 515
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 43 ans
ϟ PROFESSION : Professeur de Sortilèges

(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de Remus J. Lupin ϟ Posté Mer Juil 31 2013, 22:03



Lils  



Overgrown puppy Resident werewolf

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité





(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de Invité ϟ Posté Lun Aoû 05 2013, 15:34



Ma mamoune de coeur ♥, d'adoption ♥. Bienvenueeeeeeeeee !!!!!!!!!!!!!!!!!
Bonne chance pour ta fichette. Si tu as des questions à propos de mione tu peux =)
Revenir en haut Aller en bas
Une grande bibliothèque avec un gros chat
avatar
Une grande bibliothèque avec un gros chat

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Chevalisse
ϟ CELEBRITE : Max Irons

ϟ HIBOUX : 210
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 27/07/2012
ϟ GALLIONS : 213
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 26 ANS
ϟ PROFESSION : BIBLIOTHECAIRE

(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de Morgan J. Evans ϟ Posté Dim Sep 01 2013, 18:15



Juste pour savoir où tu en étais ma poule

*Jim est totalement surexcitée alors dépêêêêêêêche* #ZBAFF#


Humain le jour, Vampire la nuit.
Le sang me fait vivre...
Je ne suis qu'un monstre sans vie
Un monstre qui ne devrait pas survivre...
Ma corvée, résister à l'appel
Ne plus jamais chuter
Pour qu'enfin, un jour je sois libéré


~ DOUBLE DE JAMES POTTER - MATTHEW SCOTT - ERWAN SANDERS ~
~ ZEPHYR CASAR - BELLATRIX LESTRANGE ~
Revenir en haut Aller en bas
Ce que tu vois en moi n'est qu'une illusion
avatar
Ce que tu vois en moi n'est qu'une illusion

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Machy
ϟ CELEBRITE : Lauren Ambrose

ϟ Féminin
ϟ Vierge
ϟ Cheval
ϟ AGE : 27
ϟ HIBOUX : 240
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 24/06/2012
ϟ GALLIONS : 174
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 20 ans.
ϟ PROFESSION : Apprentie-Auror.

(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de Alix Potter ϟ Posté Lun Sep 02 2013, 16:02



Lily fait dire qu'elle en est sur Word. Elle a finit de recueillir toute information et a lu toute l'ancienne fiche de Lily pour se repéré. Mais là, celle qui créer Lily est en arrêt de travail pour douleur intense au dos, dû à une merveilleuse entorse lombaire. Donc, elle ne sait pas quand elle pourra finir sa fiche. Par contre, elle fait dire aussi qu'elle veut finir sa fiche avant de reprendre ses Rp. Parce que.... Lily a une sacrée vie !!

Voilà ^^




You think the world runs on logic ?

Come on ! Open your eyes !
Revenir en haut Aller en bas
''You never lose by loving. You always lose by holding back.''
avatar
''You never lose by loving. You always lose by holding back.''

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Myself
ϟ CELEBRITE : Amy Adams

ϟ Féminin
ϟ Vierge
ϟ Cheval
ϟ AGE : 27
ϟ HIBOUX : 24
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 29/07/2013
ϟ GALLIONS : 16
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 41 ans.
ϟ PROFESSION : Directrice d'une garderie.

(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de Lily E. Potter ϟ Posté Sam Sep 07 2013, 00:52



Juste de passage pour dire que mon caractère est terminé et que je débute l'histoire de Lily *qui n'a aucune fiiiiiiiin *


....ouais, je ne cherchais qu'à m'encourager. Et alors ?  




" Touche à un seul cheveux de ma famille et tu vas savoir ce que signifie ; être mort ! "
Revenir en haut Aller en bas
Des cernes, des traces de dent … un loup-garou ! Nan, juste un père célibataire …
avatar
Des cernes, des traces de dent … un loup-garou ! Nan, juste un père célibataire …

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Me
ϟ CELEBRITE : Jude Law

ϟ Féminin
ϟ Sagittaire
ϟ Cheval
ϟ AGE : 26
ϟ HIBOUX : 999
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 24/06/2012
ϟ GALLIONS : 515
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 43 ans
ϟ PROFESSION : Professeur de Sortilèges

(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de Remus J. Lupin ϟ Posté Sam Sep 07 2013, 11:43



COURAGE !!!

La caractère et le début sont excellents  



Overgrown puppy Resident werewolf

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises
avatar
Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Starry Eved
ϟ CELEBRITE : Jared Padalecki

ϟ Féminin
ϟ Cancer
ϟ Cochon
ϟ AGE : 34
ϟ HIBOUX : 1136
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 24/06/2012
ϟ GALLIONS : 456
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 43 ANS
ϟ PROFESSION : AUROR

(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de James D. Potter ϟ Posté Sam Sep 28 2013, 18:44



J'adore le début de ta fiche*-* C'est trop bien... JE VEUX LA SUIIIIIIITE !!!!!!


MATTHEW SCOTT & BELLATRIX LESTRANGE & ZEPHYR CASAR & MORGAN J. EVANS & ERWAN SANDERS

Papa d'Alix Potter & d'Hermione Granger
Papa-Gâteau de Luka Sirius James & Leo Remus Dimitri Potter
Marié à Lily Evans - paix à mon âme
Patron d'un toutou noir Patmol & d'un loulou blanc Lunard

Revenir en haut Aller en bas
http://avadakedavra.forumgratuit.fr
''You never lose by loving. You always lose by holding back.''
avatar
''You never lose by loving. You always lose by holding back.''

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Myself
ϟ CELEBRITE : Amy Adams

ϟ Féminin
ϟ Vierge
ϟ Cheval
ϟ AGE : 27
ϟ HIBOUX : 24
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 29/07/2013
ϟ GALLIONS : 16
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 41 ans.
ϟ PROFESSION : Directrice d'une garderie.

(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de Lily E. Potter ϟ Posté Lun Nov 25 2013, 20:32



J'ai ENFIN terminée. J'ai dû couper parce que cela n'en finissait plus. Mais le principale est là ..... je crois.




" Touche à un seul cheveux de ma famille et tu vas savoir ce que signifie ; être mort ! "
Revenir en haut Aller en bas
Serdaigle
avatar
Serdaigle

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Me
ϟ CELEBRITE : Liam Aiken

ϟ Masculin
ϟ HIBOUX : 28
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 24/04/2013
ϟ GALLIONS : 45
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 14 ans

(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de Anatole Melis ϟ Posté Lun Nov 25 2013, 22:38



*_* Le thriller Lily Potter. Mais quelle vie ! Mieux que celle de Xena la guerrière

Bon et bien Re-Bienvenue ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
''You never lose by loving. You always lose by holding back.''
avatar
''You never lose by loving. You always lose by holding back.''

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Myself
ϟ CELEBRITE : Amy Adams

ϟ Féminin
ϟ Vierge
ϟ Cheval
ϟ AGE : 27
ϟ HIBOUX : 24
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 29/07/2013
ϟ GALLIONS : 16
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 41 ans.
ϟ PROFESSION : Directrice d'une garderie.

(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de Lily E. Potter ϟ Posté Mar Nov 26 2013, 15:03



  Hehe. Dire que j'en ai enlever des trucs en plus. Alors, oui... Lily a une sacrée vie ! Faut dire, pour être marié à James Potter... fallait s'attendre à tout xD




" Touche à un seul cheveux de ma famille et tu vas savoir ce que signifie ; être mort ! "
Revenir en haut Aller en bas
Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises
avatar
Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Starry Eved
ϟ CELEBRITE : Jared Padalecki

ϟ Féminin
ϟ Cancer
ϟ Cochon
ϟ AGE : 34
ϟ HIBOUX : 1136
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 24/06/2012
ϟ GALLIONS : 456
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 43 ANS
ϟ PROFESSION : AUROR

(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de James D. Potter ϟ Posté Mar Nov 26 2013, 15:32



Cool

J'aime ton histoire, en plus j'apparais souvent #ZBAFF#


MATTHEW SCOTT & BELLATRIX LESTRANGE & ZEPHYR CASAR & MORGAN J. EVANS & ERWAN SANDERS

Papa d'Alix Potter & d'Hermione Granger
Papa-Gâteau de Luka Sirius James & Leo Remus Dimitri Potter
Marié à Lily Evans - paix à mon âme
Patron d'un toutou noir Patmol & d'un loulou blanc Lunard

Revenir en haut Aller en bas
http://avadakedavra.forumgratuit.fr
« Valideur de fiches  »
avatar
« Valideur de fiches »

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : smoothie
ϟ CELEBRITE : Choixpeau

ϟ HIBOUX : 51
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 25/06/2012
ϟ GALLIONS : 3
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 1000 ANS
ϟ PROFESSION : Répartiteur

(#) ♣ Re: Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

par la plume de Choixpeau Magique ϟ Posté Mar Nov 26 2013, 15:34



[val]Votre fiche est désormais validée. Vous avez passé les tests d'AK avec brio et vous venez d'être admis(e) dans le groupe des SORCIERS. Vous pouvez, dès maintenant, venir discuter avec les autres joueurs dans ce forum. Vous pouvez également créer votre journal intime dans ce forum. Vous pouvez demander un parrain dans ce sujet. Vous désirez avoir un rang alors cliquez ici. Venez recenser votre patronus ici, ceci est obligatoire.

BON JEU SUR AK
[/val]
Revenir en haut Aller en bas
 

Lily Evans Potter [Sorcière- PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Règlement de l'école :Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avada Kedavra :: 
♔ paperasse ♔
 :: 
¤ La voix de la Vérité ¤
 :: Photo de classe :: Fiches Validées
-