Partagez | 
 

 Une violente rencontre [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  
La classe à un nom; le mien.
avatar
La classe à un nom; le mien.

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Nuit Parisienne
ϟ CELEBRITE : Jensen Ackles

ϟ HIBOUX : 57
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 03/07/2012
ϟ GALLIONS : 31
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 26 ans.
ϟ PROFESSION : Propriétaire de ma boutique.

(#) ♣ Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Théodorian L. Tyler ϟ Posté Lun Mai 19 2014, 18:25






Une violente rencontre
ft. Matthew Scott & Famille Tyler




Mardi.
C’est proche l’heure. J’en faisais un peu trop. La veille, j’avais sortie notre garde-robe de bord en bord pour trouver la tenue parfaite pour cette rencontre. Mon petit ami m’avait presque frappé. J’ai abandonné l’idée de l’habiller pour pas le rendre encore plus de mauvaise humeur. Une chose m’échappait et si j’aurais su... Non, il m’aurait été impossible de le savoir. Quoi qu’il en soit, plus que Mardi approchait, plus Matthew devenait grognon et renfermer. Rencontrer ma famille était-il un si gros poids que cela ? Je ne savais que dire. J’ai eu l’envie, quelques fois, d’annuler le projet. Sauf que la raison me reprenait –c’était une chose qui était importante pour moi. Je voulais revoir ma mère. Jake. Léandre. Félix, le mioche de mon frère. Je voulais revoir ma famille. Et je voulais qu’ils rencontrent la personne avec qui je partage ma vie. Antony, contre son gré, avait contacté ma mère qui accepta notre visite pour mardi. Comme je la connaissais, elle aurait fait trop de nourriture. Elle en fait souvent trop. Mon petit ami avait décidé d’offrir un présent pour elle. Cet acte me toucha même si c’était simplement pour l’acheter afin de l’avoir dans sa poche. Peu importe le moyen, je voudrais qu’il s’attende bien avec ma famille. Enfin, l’impossible n’est pas ce que je demande. Au moins, juste qu’il les voit une seule fois. Rien d’autre qu’une seule fois. Nous avions pris un portoloin qu’Antony emprunte souvent pour rendre visite à ma mère. Transplaner serait facile, mais Matthew ignorait l’emplacement. Du coup, c’était plus clair. Nous étions allé derrière ma boutique pour toucher un vieux seau rouillé et trouer pour être aspirer et apparaître dans un grand champ. Le soleil qui plombait sur le champ faisait briller le blé et donnait l’illusion que celui-ci était en feu. Je souris de plus en plus. Aucune maison à des kilomètres. On voit, au bout de la colline, une grande maison digne d’un conte de fée –le seul hic s’est que celui-ci ce trouvait dans un coin perdue de la campagne. Oui, ma mère habite dans la campagne. Sans personne pour déranger. Seule avec mon demi-frère et parfois son petit-fils lorsque Jake est trop pris par le travail. Ma mère avait fait étendre des draps blancs qui valsaient contre le vent qui soufflait fortement. Je regardais Matthew un instant avant de pousser un rire incontrôlé et courir comme un cinglé vers la maison. Je grimpais la colline. De l’autre côté de la maison se trouvait le potager de ma mère. Elle aime toujours autant jardiner. Je souris en touchant les draps. Ils sentaient le soleil. Je fis signe à Matthew avant d’aller vers l’entrée principale. J’allais cogner, mais je me retiens. J’étais chez moi. C’était la deuxième maison de mon enfant. Habituellement, nous passions seulement nos étés ici. Mais, lorsque ma mère à quitter mon père (enfin quitter est un grand mot, il l’a simplement abandonné sans revenir) elle a préférée rester dans cette demeure. C’était plus paisible que la maison à Londres. J’entrais sans plus de cérémonie.

THÉDORIAN- « M’MAN ! JE SUIS RENTRER ! »

La maison sentait l’air frais. La chaleur ne paraissait pas vraiment. Maman a dû ouvrir toute les fenêtres de la maison. J’entendis quelques pas descendre de l’escalier principal. Je me précipitais, oubliant Matthew derrière. Bah, il finirait par me suivre de toute manière. Je ne découvris pas ma mère, mais mon demi-frère Léandre. Il me regarda avec une indifférence exemplaire. Je grimaçais. Ouille, qu’avais-je fais pour mérité un tel accueil ? Ah, je l’avais abandonné. « Salut, connard »Double ouille. D’accord, il m’en veut vraiment. Faut dire que je l’avais quitté alors que la famille était en pleine crise. On venait à peine de devenir un peu plus proche que je disparaissais du décor. À sa place, je serais également en colère. Léandre ne regarda même pas mon petit ami, comme s’il n’était pas présent de la pièce. Portant des habits propres, sûrement choisis par ma mère, il avait un petit air qui me ressemblait, surtout ses cheveux. Ses yeux, par contre, était plus proche de la couleur de Jake que des miens. « On dirait que tu es en vie. Dommage » Je souris un peu avant de lui ébouriffer ses cheveux d’un geste fraternel.

THÉODORIAN- « Salut également. Tu as grandis. C’est injuste, tu m’arrive à l’épaule ! »

Léandre repoussa ma main avec violence avant de me gratifier d’un regard noir. Si un regard pouvait tuer, je le serais sur le champ. Puis, d’autre pas arriva sur notre droite. Un petit garçon, sûrement âgé de huit, neuf ans, me regardait en ignorant qui j’étais et c’était réciproque. Je ne le reconnaissais pas du tout. « C’qui ? » demanda le garçon d’une voix timide. Léandre le rejoignit en deux, trois enjambés. Il me regarda avec un air de reproche. Je ne comprenais pas ce qu’il attendait de moi. « Tu ne le reconnais pas ? » Mais ne me demander pas la lune, bordel ! Ma mère à enfanter il y a longtemps et je n’étais pas au courant ? Putain. Non impossible. Il ressemble trop à une femme que j’ai détestée et que je déteste encore. Cette sorcière. Ne me dit pas que ce petit gars aux cheveux bouclés comme une poupée est...

THÉODORIAN- « Félix ? »

Le petit garçon regarda Léandre en ce demandant pourquoi je connaissais son nom. Purée, c’était Félix. C’est Félix. Mon neveu. Mon filleul. Le fils de mon frère et de cette garce qui la quitter comme une ... bref. Il ressemblait gros à sa mère. Léandre demanda à celui d’aller chercher grand-mère. Ce qu’il fit timidement. « Ouais, Félix. Les gosses ne restent pas petits durant des années, tu sais. Cela fait sept ans que tu ne l’as pas vu, il n’allait pas attendre son incompétent de parrain pour vieillir. Sinon, il ne grandirait jamais» Triple ouille. Bon, je l’avais mérité un peu. Je tournais la tête en direction de mon petit ami pour sortir un peu la langue. Cela signifiait ‘’ ne fait pas attention et ne sort pas ta baguette ‘’.

THÉODORIAN- « Jake est là ? »

Léandre hocha négativement la tête. Minute, son gosse est ici mais pas lui ? « Il doit être sur le point d’arriver, il avait quelque chose à faire avant. Il ne devrait pas tarder » La voix de ma mère me fit sursauter alors qu’elle se posa près de mon petit ami pour lui sourire chaleureusement. Ses longs cheveux châtain qui bouclaient vers le bas. Elle portait une robe soyeuse qui moulait son corps maigre et malade. Son teint était pâle, mais ses yeux était remplit d’amour et de joie. Elle alla parler à mon amoureux, mais je ne lui laissais pas le temps. Je la pris contre moi, l’écrasant contre mon torse. Plongeant sa tête dans son cou, je me retiens de pleurer. « Théo ... mon trésor, tout va bien ? Tu me sers fort... Théotty ? » Même mon surnom à la con m’avait manqué. L’odeur de ma mère m’avait manqué. Sa façon douce de parler, même quand elle mangeait des difficultés par la tête m’avait manqué. Elle m’avait tellement manqué. Je bredouiller quelques paroles que seule elle pouvait comprendre. Ma mère frotta mon dos et nous restâmes un moment comme cela. Elle attendait que j’aille terminer. Elle savait que j’en avais de besoin. Après un moment, je me tournais vers Matthew.

THÉODORIAN- « Maman, je te présente Matthew Scott. Mon amoureux, je vis avec lui depuis cinq ans bientôt plus. Matt, voici ma mère Camilla. Là, c’est Léandre, mon demi frangin » Il l’ignora. « Et mon petit filleul, mon neveu Félix. Ah, mais il n’est plus si jeune maintenant. Désolé, Félix »

Ma mère inclina la tête en signe de politesse vers mon petit ami alors que Félix se callait timidement contre Léandre –pour sa part ignorait complètement la présence de mon amoureux. Comme à son habitude, fidèle à lui-même. Il ne manquait qu’une personne à l’appel. « Je suis de retour ! » raisonnait la voix de mon frère qui rentrait par l’arrière. C’était le commencement de quelque chose qui allait ce brisé à tout jamais.




(c) Brumy don't touuuch.




I can't trust you anymore ...


(c) dodixe
Revenir en haut Aller en bas
Asocial à temps plein
avatar
Asocial à temps plein

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : woody pepper
ϟ CELEBRITE : Ian Somerhalder

ϟ HIBOUX : 207
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 02/07/2012
ϟ GALLIONS : 137
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 27 ANS
ϟ PROFESSION : MEDICOMAGE

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Matthew Scott ϟ Posté Lun Mai 19 2014, 19:14






« je veux partir loin... »
théodorian tyler & matthew scott



Ça y’est. Dans deux heures, je suis mort. Complètement mort. Ma sœur m’a fait promettre que je ne perdrais pas mon sang froid, que je n’avais qu’à penser aux longues soirées en tête-à-tête avec Albus Dumbledore lors de ma septième année et ce qu’il me faisait faire… des grues en papiers, ça me calmerait… ou pas. Hier, je suis allé sur la tombe de Dorian. Pour lui parler. J’ai peur. Je n’ai pas envie de les rencontrer. Je ne sais pas comment je serais. J’ignore comment lui, sera. Je ne me suis pas fait attaquer par un Botruc Géant. Je ne suis pas tombé dans l’escalier, je n’ai même pas attrapé le rhume de mes collègues. Rien. J’ai manqué l’égorgé quand il a voulu choisir les fringues que j’allais mettre. On se détend. Il est simplement content d’aller voir sa famille. Depuis vendredi, on a du s’adresser dix fois la parole. Je ne suis pas de nature bavarde mais là, c’est vraiment le bouquet. En même temps, que veut-il que je dise ? Que je n’ai pas envie de venir ? Ça je ne peux pas le lui dire. J’ai acheté un bouquet de fleurs pour sa mère. Ça sera déjà ça.

On a prit le portoloin pour arriver dans la campagne profonde d’Angleterre. Au moins, il n’y aura pas de témoin si je tue son frère. Théo est content, il sourit. Moi, j’essaie de faire bonne figure mais honnêtement, plus j’avance dans la prairie, plus j’ai envie de fuir, plus j’ai envie d’être une petite souris et disparaitre loin de tout ça J’ai le cœur qui bat. Théo s’est mis à courir comme un gamin dans le pré. Je ne l’ai pas suivi. Arrivons tranquillement. J’ai inspiré un grand coup. Allez, on se détend Matthew. Tout va bien se passer. J’ai un énorme nœud à l’estomac. J’ai les mains moites. Je suis Théo à l’intérieur. « M’MAN ! JE SUIS RENTRÉ ! » j’ai dégluti. Merlin, sauve-moi d’ici. Un gamin est arrivé dans les escaliers. Il a l’air tellement content de voir Théo, ça fait plaisir dis donc. Je détourne le regard. Pas de Jake à l’horizon. C’est déjà ça. Léandre. Aucune idée de qui c’est et à vrai dire, je m’en fiche… enfin non. Je suis content de voir la famille de Théo. Très content. Un autre gamin est arrivé à la suite. Moi qui adore les mômes, je suis servi. Felix. Ah oui, c’est le fils de Jake. Merlin… Jake est là. Forcément. Il lui ressemble un peu. Je crois que j’ai les jambes qui tremblent. Ça ne m’est jamais arrivé d’être ainsi mais j’ai réellement peur. Peur de ce que je pourrais faire à Jake. Peur de la réaction de Théo lorsqu’il l’apprendra parce que oui, il l’apprendra. Obligatoirement. « Jake est là ? » demanda alors Théo. « Il doit être sur le point d’arriver, il avait quelque chose à faire avant. Il ne devrait pas tarder » Merlin merci d’avoir exaucé ma prière. Enfin, il sera quand même là mais ça me donne un peu de répits. Je me suis tourné vers la mère de Théo. Elle fait maladive, sa mère. C’est ça Matt, pense au boulot. Je n’y peux rien, je suis médicomage, je ne vois que ça. J’ai du mal à respirer. J’ai le cœur qui bat à cent à l’heure, mes mains sont moites. Je veux partir. « Théo ... mon trésor, tout va bien ? Tu me sers fort... Théotty ? » Ils ont l’air content de se retrouver. Ça me fait plaisir. Théo est content. Théotty ? Si la situation n’était pas si critique j’aurais éclaté de rire pource surnom ridicule. Théotty… Merlin, dites-moi que c’est pas vrai… Théotty… tiens, je ne vais penser qu’à ce surnom, ça va me détendre.

Je me sens un peu étranger. Léandre n’a pas l’air ravi de voir son frère. Felix semble s’en foutre. Sa mère n’a d’yeux que pour lui, ce qui est normal en soi, du coup, je me sens vraiment seul. En même temps, ça m’arrange, je n’ai pas envie de tenir le crachoir durant des heures… et puis si on m’oublie, personne ne remarquera ma présence et je pourrais fuir avant que Jake n’arrive. « Maman, je te présente Matthew Scott. » Et merde, il ne m’a pas oublié. « Mon amoureux, je vis avec lui depuis cinq ans bientôt plus. » J’ai fait un sourire forcé. « Matt, voici ma mère Camilla. Là, c’est Léandre, mon demi frangin… Et mon petit filleul, mon neveu Félix. Ah, mais il n’est plus si jeune maintenant. Désolé, Félix » « Enchanté » C’est tout ce que j’ai pu dire. J’ai tendu les fleurs, histoire de faire quelque chose. J’ai chaud. Je suis totalement noué. Je redoute vraiment. Théo va me tuer, j’en suis sûr… « Je suis de retour ! » J’aurais reconnu sa voix entre mille. Celle de Jake Tyler, ce mangemort. Ce tueur. J’ai mal au ventre. Instinctivement, j’ai touché ma cicatrice. Je vais me le faire. J’ai serré les poings, ma tête a tourné vers l’arrière du hall. Il a stoppé net sur le pas de porte. Il m’a fixé durant de longues secondes qui m’ont paru être une éternité… Ma main gauche a attrapé ma baguette dans la poche, c’est instinctif quand je suis face à un mangemort. Je ne l’ai pas sorti, je crois que personne n’aurait apprécié mais je ne l’ai pas lâché. Son regard est passé sur Théo. Il l’a observé durant quelques secondes « C'est pas vrai, un revenant ! Vient que je te casse la gueule ! » Et il lui ait tombé dans les bras… Je me suis simplement contenté d’observer, sans rien dire. Peut-être qu'il ne m'a pas reconnu... c'est beau d'espérer.



love you ♥️ Théo...

©️ Liloo_59

JAMES D. POTTER - ZEPHYR CASAR - ERWAN SANDERS
MORGAN J. EVANS & BELLATRIX LESTRANGE
Revenir en haut Aller en bas
La classe à un nom; le mien.
avatar
La classe à un nom; le mien.

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Nuit Parisienne
ϟ CELEBRITE : Jensen Ackles

ϟ HIBOUX : 57
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 03/07/2012
ϟ GALLIONS : 31
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 26 ans.
ϟ PROFESSION : Propriétaire de ma boutique.

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Théodorian L. Tyler ϟ Posté Lun Mai 19 2014, 20:25






Jake... ?
ft. Matthew Scott & Famille Tyler




Une réunion banale, vous dîtes ? Bon, on enlève le fait que j’ai eu un accueil très peu accueillante par mon demi-frère et que mon neveu ne se souvienne plus de moi autant moi que de lui ; je trouve que c’est normal. Un peu la honte que ma mère ai dit mon surnom devant mon copain, je risquais d’en entendre parler plus tard. Sinon, j’étais heureux. Malgré tout, j’étais heureux. Puis, mon frère arriva enfin. Nous étions au complet. Je souris lorsque sa silhouette arriva dans le Hall. Sans que je comprenne, ses yeux se sont posés sur mon petit ami et le silence régna dans la place. Je sentais une tension sans y comprendre le sens. Que ce passait-il ? Bon. Je sais. Jake devait être abasourdit de voir qu’une de mes relation marchait au point de l’invité à la maison. Faut dire que j’en avais eu des relations à courts termes. Voir même d’une nuit seulement. J’étais un véritable connard avant de rencontrer Matthew. J’aimais dormir dans les bras d’une femme à gauche et d’un homme à droite. C’était avant, bien entendu. C’est une vie que mon copain connaissait –je ne lui cachais absolument rien. Enfin, mon frère me regarda. « C'est pas vrai, un revenant ! Vient que je te casse la gueule ! » Il me fit une accolade si forte que je cru sentir mes côtes ce craquer. Je pouffai de rire en même temps que lui, alors qu’il s’amusait à m’examiner et dire nos différences. Nous sommes de faux jumeaux, après tout. Notre seule ressemblance ce sont nos yeux. Bien que les miens tourne plus vers le vert que lui. Nous rîmes de mon cœur. Il prit mon cou avec son bras avant de ce tourné vers Matthew. « Alors, qui est-ce ? » Il avait un petit air moqueur. Ce moquait-il du fait que j’avais une relation qui fonctionnait. Non, on aurait dit que sa présence détendu et ce sourire moqueur était adresser à mon amoureux. Encore, une tension flottait dans l’air sans que j’y comprenne la raison.

THÉODORIAN- « Voici mon petit ami, Matthew Scott. Matt, voici mon frère Jake. Mon jumeau, quoi. Ne suis-je pas le plus beau des deux ? »

Mon frère me gratifia d’une bonne claque derrière la tête. Cela me fit rire. Il murmura une insulte à mon égard que j’ignorais derechef. Avec l’habitude, j’imagine. « Matthew...Scott » prononça mon frère avec un large sourire. Il se décolla de moi afin de faire face à mon petit ami. « Enchanté » son ton était plus mielleux. Un peu baveux. Je n’y fis pas attention. Jake se tourna vers son fils qu’il serra un peu avant de l’invité à aller dans une autre pièce avec Léandre. « Vous avez faim ? Je vais mettre la table » dit ma mère avec enthousiasme. Mon frère l’arrêta tout la suite. « Mais non, maman. Tu en as assez fais ! Va au salon regarder quelques photos avec Théo, moi je vais mettre la table. Puis, comme nous avons un invité qui va manger avec nous, je suggère qu’il nous aide. Pas vrai, Mr. Scott ? » Ho, ce n’était pas l’idée du siècle. Je regardais légèrement Matthew sans trop quoi dire pour sa défense. Ma mère essaya de rouspéter un peu, rien à faire. Jake voulait mettre la table avec mon amoureux. Il nous poussa vers le salon, direction que je pris avec ma mère. Si je devais voir des photos, j’en avais pour un moment. Je souris tout de même en m’excusant par le regard à mon amour. J’espère qu’il ne m’en voudra pas. Ma mère, en voyant les fleurs, les avaient pris au passage. Elle adorait les fleurs. Puis, après les avoirs mis dans un verre au salon, ma mère ouvrit son petit livre de photo.



//// POINT DE VUE JAKE TYLER ////



Putain ! Putain, putain, putain et putain. BORDEL ! PUTAIN ! Qui à invité ce connard dans la maison de ma mère malade ? À quoi mon frère songeait en sortant avec un idiot comme lui ? Je le déteste. Je le déteste tellement. Mon frère est plongé dans de belle illusion avec lui. Il n’était qu’un menteur, un être sans importance. Si ce n’était pas de mon frère, j’aurais levé ma baguette pour en finir. Finir ce que j’ai commencé par le passé. Je vais le tuer. Je dois me calmer. Mon seul désir est de faire plaisir à Théo. Rien d’autre. Il ne saurait pas accepter la vérité. Lui avait-il dit pour moi ? Non. Théo ne semble visiblement pas au courant. Il est incapable de jouer la comédie correctement. S’il le saurait, il ne voudrait plus être mon frère. Et s’il savait pour moi et son copain, il n’y aurait plus de relation entre eux. Putain. Théo allait souffrir. Il allait savoir la vérité. Je dois simplement jouer le jeu et rendre le tout à mon avantage. Pour Théo. C’est Matthew qui doit avoir le rôle du méchant. Je vais faire la ruse. J’indiquais la cuisine à Matthew, le laissant même pas le plaisir de décliner l’invitation. Il n’aurait pas le choix. Je changeais de pièce pour aller à la cuisine è air ouverte sur la salle à manger. Très grande. Je sortis quelques couverts et ustensiles. Je me mordillais la lèvre. Je dois me calmer. Me calmer. « Je ne t’ai pas oublié, loin de là. Et cela doit être réciproque, non ? Ne touche pas à ta baguette ! » Le menaçais-je d’une voix forte. Moi aussi, je voulais le tuer. Malheureusement, le timing n’était pas le bon. Même s’il m’attaque, il sait qu’il perdra Théo pour toujours. Pour l’amour de mon frère. Je me demande jusqu’ou pourra-t-il tenir. Je me tournais vers lui tout en lui pointant les couverts à mettre sur la table. « J’espère que tu tiens à mon frère. Si ce n’était que de moi, tu serais déjà mort » Valait mieux jouer franc jeu. C’était la vérité après tout. « On va jouer toi et moi ce soir. Pour Théo. Un truc de travers ... et je me retiendrais pas. Puis, qui de nous deux voudra-t-il croire ? Moi, sa moitié... ou toi ? Toi ...qui lui mens depuis sûrement toujours. J’ai déjà gagné, c’est comme cela. Je gagne toujours, Matt.» Le tout devenait vraiment intéressant pour moi. Je ne me retiens pas de faire un sourire. Je mis quelques couverts sur la table. « Tu dois avoir l’habitude de perdre, non ? Comment s’appelait ton dernier ami ? Hm ... Tu sais... celui qui est mort... » Je ricane un peu. « J’ai mauvaise mémoire des gens qui ne sont pas vraiment important, pardonne-moi ! J’espère que tu aime la dinde. Ma mère en a préparer énormément ! » J’installais quelques couteaux à l’heure place avant de m’attaquer au plat et installé le tout sur la table en fredonnant un petit air. Tout était exprès. Si quelque chose devait arriver, Matthew sera le méchant de l’histoire. Il sera le seul à tout perdre... et croyez-moi, j’y arriverais. Ensuite, je le tuerais. Foi de mangemort ! Matt n’était qu’un petit insecte à détruire. Je devais le faire avant que celui-ci détruise mon frère à jamais.




(c) Brumy don't touuuch.




I can't trust you anymore ...


(c) dodixe
Revenir en haut Aller en bas
Asocial à temps plein
avatar
Asocial à temps plein

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : woody pepper
ϟ CELEBRITE : Ian Somerhalder

ϟ HIBOUX : 207
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 02/07/2012
ϟ GALLIONS : 137
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 27 ANS
ϟ PROFESSION : MEDICOMAGE

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Matthew Scott ϟ Posté Lun Mai 19 2014, 22:42






« jouons ensembles... »
théodorian tyler & matthew scott



Je n’aime définitivement pas son regard. Restons calme Matt. Reste calme pour Théo. Théo est heureux d’être là, alors je ne dois pas tout gâcher même si l’envie de l’étrangler sur le parquet me démange. « Alors, qui est-ce ? » Comme si tu ne le savais pas, connard… J’ai répondu à son sourire. Un sourire crispé, peu aimable comme je sais si bien les faire. Comme dirait une chanson moldue, j’ai les yeux révolvers… « Voici mon petit ami, Matthew Scott. Matt, voici mon frère Jake. Mon jumeau, quoi. » Le jumeau connard. « Ne suis-je pas le plus beau des deux ? » J’ai hoché la tête. Alors là, iln’y absolument pas photo et puis toi, tu es nettement plus gentil que ton frère. Tu es un mec bien, toi, mon Théo. Toi. Pas lui. « Enchanté » me dit-il. Je me suis contenté d’un « de même » serré entre les dents. Il faut vraiment que je me déride. Pour Théo J’ai observé son frère serrant son gamin. Comment, Merlin, avait-il pu avoir un fils ? Qui avait été assez conne pour tomber dans ses pattes ? Pauvre Felix. Si jeune et déjà condamné… avec un père pareil, j’espère qu’il est fort ce môme parce que sinon il n’ira pas loin et j’espère aussi qu’il a pris un peu de son oncle sinon ça fera un mangemort de plus dans les rangs. « Mais non, maman. Tu en as assez fais ! Va au salon regarder quelques photos avec Théo, moi je vais mettre la table. Puis, comme nous avons un invité qui va manger avec nous, je suggère qu’il nous aide. Pas vrai, Mr. Scott ? » J’aurais pensé qu’il allait m’oublier… ce serait trop demander. J’ai souri bêtement. « Mais bien sûr Mr Tyler » ai-je répondu, les lèvres toujours aussi serrées. Il va falloir que je dise deux mots à Théo avant que son connard de frère ne le fasse. Seul Merlin sait le tableau qu’il risque de dépeindre sur moi. C’est un mangemort, je suis un ODP, il ne peut pas faire de compliments sur ma personne et je redoute la manière dont il risque de raconter nos différentes rencontres à son frère… J’ai fait un sourire sincère à Théo. Tout irait bien, chéri, ne t’en fais pas. Pour toi, je ne bougerais pas le petit doigt.

On est entré dans la cuisine. J’ai chaud. Ma main n’avait pas bougé de la poche où était ma baguette. S’il attaque, je me défends. Bien que je doute qu’il soit assez con pour m’attaquer chez lui, quoique… quand on est con, on est con… Le principal c’est que Théo passe un excellent moment en compagnie de sa famille. Le reste on verra ça plus tard. « Je ne t’ai pas oublié, loin de là. » Je m’en étais bien rendu compte… « Et cela doit être réciproque, non ? » J’ai eu un sourire narquois. « Ne touche pas à ta baguette ! » Pourquoi t’as peur de ce que je pourrais en faire ? Je me suis gardé cette réflexion pour moi. J’ai les mains qui tremblent. « J’espère que tu tiens à mon frère. » Plus que tout, oui et c’est bien pour ça que je ne l’ai pas encore tué. « Si ce n’était que de moi, tu serais déjà mort » J’ai eu un petit rire. « Je me disais exactement la même chose ». Je n’ai pas lâché son regard. « On va jouer toi et moi ce soir. Pour Théo. Un truc de travers ... et je me retiendrais pas. Puis, qui de nous deux voudra-t-il croire ? Moi, sa moitié... ou toi ? Toi ...qui lui mens depuis sûrement toujours. J’ai déjà gagné, c’est comme cela. Je gagne toujours, Matt. » Le pire ? C’est qu’il a raison cette tête de nœud. Je lui mens depuis qu’on se connait. Et puis, comment pourrait-il me croire moi ? Moi, l’asocial. Moi, le violent. Moi, le parfait imbécile. Il sait comment je suis. Je frappe d’abord et je ne discute pas ensuite. Alors forcément, il ne pourra jamais me croire si je lui dis que son frère est mangemort et que c’est lui qui a attaqué le premier. Jamais. Et le pire c’est qu’il risquerait de croire que je ne suis avec lui que pour me venger de son frère… « Tu dois avoir l’habitude de perdre, non ? Comment s’appelait ton dernier ami ? » J’ai serré les poings. C’est ça fait semblant de chercher… comme si tu ne le savais pas… « Hm ... Tu sais... celui qui est mort... » Je me suis mordu la lèvre pour éviter de lui tomber dessus. Je saigne maintenant. Enfin c’est le moindre de mes soucis. « J’ai mauvaise mémoire des gens qui ne sont pas vraiment important, pardonne-moi ! » Si je lui donne simplement une gifle, personne ne le verra, non ? « J’espère que tu aime la dinde. » C’est toi la dinde, connard. « Ma mère en a préparer énormément ! » « J’adore la dinde, surtout celle qui te ressemble » Bon ok, j’aurais pu faire mieux mais je suis tellement énervé que je ne sais pas quoi dire. J’ai juste envie de fuir. Il a posé ses couteaux. D’un coup sec, j’ai stoppé son geste de la main. J’ai serré fort ses doigts. « Tu as raison. Jouons tous les deux. Mais attention, celui qui est mort, comme tu dis, a joué avec moi et il a perdu… ne part pas tout de suite gagnant Tyler, tu ne sais pas comment je peux retourner la situation à mon avantage… » Ai-je l’air mauvais ? Sans doute. Je dois même avoir les yeux injectés de sang, tellement je suis énervé. J’ai chaud. Je n’ai qu’une envie c’est de le frapper à mort, le frapper et ne jamais m’arrêter comme j’ai frappé Fullman à Poudlard. Je suis sûr que ce connard s’en souvient encore. Mes doigts ont lâché sa main. J’ai frôlé le couteau que j’ai failli saisir. Non, soyons correct. Pas tout de suite. « Et tu penses qu’il réagira comment si je lui annonce que tu es Mangemort ? » Il faut d’ailleurs que j’arrive à le voir seul pour lui raconter ce qu’il s’est passé entre son frère et moi. Il doit connaitre ma version avant celle de Jake. « Tu gère bien le faite que ta femme t’a quitté en te laissant un mioche ? Nan parce que moi, le mien, aussi connard que je puisse être, il est resté, lui… » Je sais, c’est bas… n’empêche que c’est une réalité sans faille. « Alors, c’est bon, on joue ensemble ? »



love you ♥️ Théo...

©️ Liloo_59

JAMES D. POTTER - ZEPHYR CASAR - ERWAN SANDERS
MORGAN J. EVANS & BELLATRIX LESTRANGE
Revenir en haut Aller en bas
La classe à un nom; le mien.
avatar
La classe à un nom; le mien.

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Nuit Parisienne
ϟ CELEBRITE : Jensen Ackles

ϟ HIBOUX : 57
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 03/07/2012
ϟ GALLIONS : 31
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 26 ans.
ϟ PROFESSION : Propriétaire de ma boutique.

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Théodorian L. Tyler ϟ Posté Lun Mai 19 2014, 23:20






Que le jeu commence
ft. Matthew Scott & Famille Tyler




Ma mère et moi nous étions entrain de feuilleté les photos de famille. C’est une des choses que ma mère adore faire, aller savoir pourquoi. Je nous revoyais tout petit mon frère et moi. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres. Installé sur le divan, ma mère regardait les photos avec le coin des larmes. Maintenant que je la voyais mieux, c’est vrai qu’elle semble malade. M’avait-on caché quelque chose ? Lorsque j’eu voulu lui en parler, celle-ci à fait mine de rien et à jeter la faute sur le manque de sommeille puisque, dernièrement, Félix faisait des mauvais rêves. Des mauvais rêves ? Ma mère ne s’était pas attarder sur le sujet. Le petit n’avait plus deux ans après tout. Il nous arrive tous d’avoir des mauvais rêves. En quoi ceux d’un enfant de huit ans serait important ? Je commençais à croire que quelque chose clochait dans la famille. Une chose m’échappait et je le sentais, mais je préférais fermer les yeux pour le moment. Je voulais profiter encore un peu plus de l’illusion parfaite que j’avais de notre famille. Enfin, parfaite est un grand mot. Mon père est un connard. Il gâche le tout. Il a trompé ma mère. La traitais comme du bétail qui ne sert à produire des enfants. Le reste... tant qu’il pouvait avoir la paix. Je regardais ma mère qui changeait de page. C’était l’année ou j’ai découvert mes pouvoirs magiques. Pas découvert puisque je savais déjà que j’étais sorcier, mais s’était la première fois que j’en faisais; je me souviens encore. J’avais fais disparaître mon soulier tellement que j’étais énerver et j’ai dû rentrer avec un soulier en moins. Ma mère m’avait grondé. Alors que, quand Jake à faire son premier tour, elle était terriblement fier de lui. Je m’étais souvent demander si elle ne préférait pas Jake à moi. Parce que, physiquement, je ressemble à mon père. Pas Jake. Il a le physique de ma mère. Je ne m’en réjouissais pas. Mais que pouvais-je faire ? C’était du passé. Cela ne servirait à rien d’y penser. Aujourd’hui, ma mère et moi, nous étions en harmonie. Rien ne pourrait briser ma journée.



//// POINT DE VUE DE JAKE TYLER ////




Le plus drôle était de voir la réaction de Scott à mes attaques personnelles que seul lui pouvait comprendre. Il grinçait des dents. Il répondait à mes sourires avec une force surprenante. C’était comme de voir un petit rat qu’on tenait par la queue se débattre pour essayer de vivre. Hors, je savais très bien qu’il n’y avait aucune chance. J’avais le gros bout du bâton. J’allais l’avoir à ma mercie et j’allais obtenir mon frère de nouveau sur un plateau d’argent aussi facilement que de crier ‘’Victoire’’. « Je me disais exactement la même chose » Cette remarque me fis ricaner un peu. Évidemment. Sans Théo, aucune raison d’être ne calme lui et moi. Nous serions déjà entrain de nous battre à mort –cette fois si j’aurais gagné. J’avais déjà blessé Scott d’une blessure profonde. Et je ne me gênerais pas pour faire plus. C’est d’ailleurs une chose que j’ai faîte lorsque je l’avais attaqué sur la mort de Dorian. C’était tellement facile. Trop simple même. Loin d’être un coup bas. C’est lui, Scott, qui montrait sa blessure de guerre à tout le monde. Malgré être avec mon frère ne le débarrassait pas de Dorian. Ça, je ne me gênerais jamais pour le rappeler à Théo. Ce soir, Scott, tu ne pars pas avec Théo sous le bras. C’est aujourd’hui que je te l’enlève pour de bon. «J’adore la dinde, surtout celle qui te ressemble » Je ris de plus belle. « Quelle répartie d’enfer. Tu n’as pas mieux à ton répertoire, Scott ? » C’était d’un ridicule à tout épreuve. Mais bon, donnons-lui trois points pour l’effort. C’est alors que la main dégoûtant de Scott vint m’agripper, stoppant mon geste. Il serra fort. Je ne bougeais pas. Un geste de trop et c’était mon poing dans sa gueule. Non, je savais me maîtriser contrairement à lui. Il me fallait être calme et laisser ce gros porc attaquer en premier. C’était le plan. « Tu as raison. Jouons tous les deux. Mais attention, celui qui est mort, comme tu dis, a joué avec moi et il a perdu… ne part pas tout de suite gagnant Tyler, tu ne sais pas comment je peux retourner la situation à mon avantage…» Tiens donc. Il croit donc avoir une chance ? Très intéressant. Cela allait devenir un jeu très intéressant. J’eu un petit sourire en coin. Mes yeux l’examinèrent d’une manière supérieur voulant dire ‘’lâche-moi connard’’. Tout comme le regard de mon adversaire était remplit de sang. Deux ennemis. Lequel lancera le sort en premier ? Les gages sont ouverts. « Je veux bien admettre que tu pourrais avoir quelques cartes sous ta manche. Mais n’oublie pas une chose, Scott. C’est moi qui est le Joker... c’est moi qui a Théodorian. Uniquement moi, dans mes cartes. C’est une chose dont tu ne peux pas oublier » J’ai un grand atout. Théo a une confiance aveugle en moi. Je peux facilement le manipuler contre cet homme et je le ferais. Pour le protégé. Parce que je l’aime mon idiot de frère. Il est temps qu’il retourne vers les siens. « Et tu penses qu’il réagira comment si je lui annonce que tu es Mangemort ? » Je serrais un poing. Non, calme-toi. Impossible qu’il le fasse. Impossible. « Tu en serais incapable. Tu le blesserais, non ? Puis, impossible qu’il te croit sur parole. Non, contre moi, tu n’as aucune chance. Mon frère à une confiance aveugle... et c’est moi qui choisira... alors que toi, tu t’enfonceras. Si tu lui dis, il t’en voudra de l’avoir cacher durant des années » Peut-être devrais-je le laisser justement raconter cette vérité et le transformer en mensonge ? Cela pourrait arriver à mon avantage. Matthew Scott était dans les problèmes jusqu’au cou. J’en jubilais. « Tu gère bien le faite que ta femme t’a quitté en te laissant un mioche ? Nan parce que moi, le mien, aussi connard que je puisse être, il est resté, lui… » Mon sourire s’effaça. Non. Comment pouvait-il savoir cela ? Théo lui en a parlé ? Évidemment... Théo et les mensonges, cela fait cinq. Il n’est pas capable de mentir, c’est pour cela qu’il gardait tout pour lui au lieu de parler. Pour ne pas mentir. Je vais vraiment le... Respire Jake. Respire. Je suis plus ruser que lui. « Alors, c’est bon, on joue ensemble ? » Je respirais plus bruyamment et je souris contre mon gré. Oh oui, nous allons jouer ensemble petit rat. Nous allons jouer. Et je vais gagner. Je passais près de lui, murmurant seulement pour lui. « Oui... nous allons jouer. Et mon prix sera ta tête sur un piquet... et mon frère ... prépare-toi, Scott. Prépare-toi à rejoindre Dorian. Après tout, c’est ton unique amour, non ? Qu’en penses Théo ? » Je suis près à tout les coups bas. Même à blesser mon frère si cela doit le remettre vers moi. Je dépassais donc l’ordure pour déposer toute nourriture sur la table. J’allais vers le cadre de porte. « Que le jeu commence... À TABLE TOUT LE MONDE ! C’EST PRÊT ! »





(c) Brumy don't touuuch.




I can't trust you anymore ...


(c) dodixe
Revenir en haut Aller en bas
Asocial à temps plein
avatar
Asocial à temps plein

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : woody pepper
ϟ CELEBRITE : Ian Somerhalder

ϟ HIBOUX : 207
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 02/07/2012
ϟ GALLIONS : 137
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 27 ANS
ϟ PROFESSION : MEDICOMAGE

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Matthew Scott ϟ Posté Mer Mai 21 2014, 16:31






« sous la table... »
théodorian tyler & matthew scott



Je sais bien qu’il a Théo. Je sais bien que son crétin de frère a une confiance aveugle en Jake. Quelle connerie. S’il savait… justement, je ne peux pas le lui dire. J’aurais pu. Pour le blesser ? Non. Je ne peux pas le blesser, lui. Jake, par contre… N’empêche que… ou alors… si je fais en sorte qu’il s’en rende compte tout seul, sans que je n’ai rien à dire ? Théo saura alors la vérité mais cela ne sera pas moi qui la lui aurais dite. C’est une solution. Difficile à mettre en place, certes mais au moins je n’aurais pas à la lui avouer. Et il ne pourra pas m’en vouloir.

Il fallait juste que je trouve comment m’y prendre. Je ne pouvais quand même pas lui attraper le bras gauche, soulever sa manche et faire en sorte que Théo voit la marque. Ca serait un peu mesquin cette méthode. En même temps, je n’ai jamais prétendu ne pas être mesquin. Je ne fais pas dans la dentelle, ni dans la finesse. Je gagnerais à ce jeu. Il le fallait, je n’avais pas vraiment le choix. J’espérais juste que Théo comprenne. Comprenne que je n’avais rien dit pour ne pas le blesser… il était tellement différent de son frère. Je me demandais encore comment ils pouvaient être jumeaux l’un et l’autre. Le premier était si exécrable, mesquin, violent, hautain alors que le second était tout l’inverse. Gentil, prévenant, parfois naïf mais c’est ce qui faisait son charme. Comment pouvaient-ils être de la même famille… même moi, j’avais plus de points communs avec son imbécile de frère que Théo en avait avec lui. Il m’avait mis en colère, il avait réussi mais j’avais réussi à faire la même chose. Cela se voyait. Sa façon de respirer. Le ton de sa voix. Tout, en lui, montrait qu’il était hors de lui. Théo m’avait parlé de la femme de son frère qui était partie. Bien fait pour lui. Je plaignais juste le pauvre gamin qui fut obligé de rester avec Tyler. J’ai fait un sourire un peu sadique. Le prédateur veut jouer avec sa proie ? Et bien jouons… mais qu’il ne s’attende pas à ce que je sois passif dans cette histoire. Il me cherche, il me trouve. J’ai plus d’un tour dans ma manche. Jake Tyler va comprendre ce que c’est que de s’attaquer à un Scott. Je suis le pire de tous les Scott présents sur cette Terre. La violence gratuite, je connais. « Oui... nous allons jouer. Et mon prix sera ta tête sur un piquet... » J’ai souri. Je ne vais pas me laisser faire, ça il peut en être sûr. « Et mon frère ... prépare-toi, Scott. Prépare-toi à rejoindre Dorian. Après tout, c’est ton unique amour, non ? Qu’en penses Théo ? » Sujet sensible. J’ai serré les poings. Il faut qu’il arrête avec Dorian sinon je lui fais bouffer sa langue, ses couverts, ses assiettes, sa baguette. Oui, Dorian est mon premier amour. Je ne l’ai jamais caché, pas même à Théo mais aujourd’hui, Théo est celui que j’aime. Mais je sais pertinemment que Théo pense le contraire. Que j’aime toujours plus Dorian que lui. Il est jaloux de son fantôme. Il ne devrait pas. Malheureusement, je ne sais pas comment faire pour qu’il arrête de croire que Dorian est plus important que lui. J’habite avec lui, cela devrait suffire non ? Après tout, moi, l’asocial, vivre en couple ce n’est vraiment pas ma tasse de thé alors si je vis avec Théo c’est bien parce qu’il est plus important pour moi que quiconque ? « Et toi, tu diras quoi à ton fils quand il demandera où est sa mère ? » Il m’attaque je l’attaque.

« Que le jeu commence... À TABLE TOUT LE MONDE ! C’EST PRÊT ! » Il était dos à moi, pendant l’espace d’une seconde j’ai eu envie de lui lancer un sort. Il n’aurait pas eu le temps de répliquer mais je me retins. De un, Théo n’aurait pas apprécié et de deux, je ne suis pas comme lui, je n’attaque pas les gens de dos. Sa mère est entrée la première, suivit de Félix et Léandre. Théo était le dernier. Ma main avait attrapé un couteau, pourquoi faire ? Le lancer entre les deux omoplates de Jake ? Pas devant son fils, tout de même. Il peut bien avoir le pire père qui existe sur Terre, il ne mérite pas ça. Il n’y est pour rien le gamin. J’ai lâché le couteau pour le remettre en place. Je me suis assis face à Théo. Jake était à côté de son frère. Je suis un connard, je le sais. Je suis mesquin, je le sais. J’ai sorti ma baguette sous la table pour lui lancer un informulé Un sort de grattage. C’est tout petit mais ça me fait rire. J’ai remis ma baguette dans ma poche. Pas vu, pas pris. J’ai observé sa mère. J’ai l’impression qu’elle est vraiment malade. J’espère juste qu’elle nous claque pas dans les bras pendant qu’on est là… n’empêche que si elle prenait une potion de mandragore cela soignerait au moins son teint pâle.



love you ♥️ Théo...

©️ Liloo_59

JAMES D. POTTER - ZEPHYR CASAR - ERWAN SANDERS
MORGAN J. EVANS & BELLATRIX LESTRANGE
Revenir en haut Aller en bas
La classe à un nom; le mien.
avatar
La classe à un nom; le mien.

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Nuit Parisienne
ϟ CELEBRITE : Jensen Ackles

ϟ HIBOUX : 57
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 03/07/2012
ϟ GALLIONS : 31
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 26 ans.
ϟ PROFESSION : Propriétaire de ma boutique.

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Théodorian L. Tyler ϟ Posté Jeu Mai 22 2014, 16:08






À Poudlard ?
ft. Matthew Scott & Famille Tyler




Nous étions entrain de regarder des photos de la naissance de Félix lorsque Jake nous appelâmes de la cuisine. Pile au bon moment. J’avais une faim de loup. Je demandais à ma mère pour combien de personne avait-elle cuisiné cette fois si. Elle me répondit avec un rire cristallin. Je souris. Pourquoi n’étais-je pas venu la voir plus tôt ? Je ne comprends pas pourquoi j’ai fuis de la sorte. Enfin, en partie, je le savais ... C’était à cause de lui. Je chassais sa vision de mon être avant de rejoindre les autres à la salle à manger. Ma mère s’installa au bout de la table, près de Matthew et de moi (en face de lui). Jake alla à mes côtés, coller à son fils. Léandre prit la place restant au côté de mon amoureux. En silence et sans voir que Matthew était réellement là. Fidèle à lui-même. L’odeur de la nourriture grimpa dans mes narines. La cuisine de maman. Seigneur, cela m’avait manqué. Mon ventre grondait famine comme si je n’avais pas mangé durant des jours. « Antony m’a dit que tu t’étais blessé contre une voiture. C’est vrai ? Faut vraiment être tête en l’air frangin ! » Dit mon frère en riant un peu. Ma mère fit une mine inquiète. Je lui souris.

THÉODORIAN- « Ne t’inquiète pas. Je n’ai rien. Je vous ai dis que Matthew était médicomage à Saint-Mangouste ? Il a tout de suite réparé mon bras ! Je n’ai plus mal. Pratique, non ? »

Camilla soupira de soulagement. Elle n’avait pas encore remplit son assiette. À la lueur des lumières, elle paraissait blanchâtre, très malade. Ce fut mon tour d’avoir l’air inquiet. Je ne comprenais pas. Avait-elle encore ses insomnies ? Me cachait-on autre chose ? Faut dire que je n’étais pas très présent pour être au courant des dernières nouvelles. Je méritais de ne pas savoir. Vraiment pas. « Je suis contente de l’apprendre » Dit-elle avec l’ombre d’un sourire. Elle se tourna vers Matthew. « Merci de prendre soin de mon fils. Je vous en prie, attaquer. Ne vous gênez pas Scott » Ma mère avait le don de rendre les gens à l’aise. Elle était douce et soignée –comme on l’a élevé. Elle ne manquait jamais à son devoir. C’est une mère exemplaire. Si une chose devait être fait d’une facile précise, elle le faisait sans hésiter. Cette manie d’écouter les autres comme un chien m’avait toujours déplut. J’avais l’impression qu’on s’était servi d’elle tout le long de sa vie. Déjà un mariage forcée... maintenant ça ? N’avait-elle jamais eu le droit à sa propre vie ? Je remplissais mon assiette. Jake aidait son fils à couper de la viande trop dur. Félix avait vraiment de petit bras. Il n’avait donc pas de muscles ? J’étais surpris de voir combien Jake était paternel avec celui-ci. Léandre, lui, mangeais déjà. Une impression de famille. Je souris malgré moi. « Je dois t’avouer, Théo, que je suis surpris » Je regardais mon frère, dinde dans la bouche, avec incrédulité. « Sans vouloir manquer de respect, je ne pensais jamais que tu nous présenterais une personne à la maison. Ou que tu reviennes tout court » lança-t-il alors qu’il se grattait les bras d’une drôle de manière. J’haussais un sourcil. Il ... « Ce n’est rien » Murmura-t-il à mon intension. Je voyais bien, malgré tout, qu’il grinçait des dents. Je ne pipai aucun mot. J’avalais mon morceau de dinde.

THÉODORIAN- « Les gens changent ... »

Jake s’attaqua à un petit pain avant de rire de bon cœur. « Mais pas toi ! Un fêtard qui ramenait des meufs ou des mecs à la maison chaque nuit ! Tu dois avouer que c’est tout un choc. Maman à presque tomber dans les pommes. Imagine-moi, tiens ! Je l’ai est vu tes plan de nuit » J’avais oublié ce détail. Mais il n’était pas obliger de ramener cela sur la table. Encore moins devant son fils, quoi ! Il a huit ans ce gosse. Je regardais Félix. Il mangeait avec une grande déconcertante à tout épreuve. Comme si nous n’existions pas. Léandre, lui, avait finit par écouter nos conversations. Mon frère poursuivit; « Je veux dire... ils n’ont rien en commun avec Scott, sans vouloir vous offensez Scott» C’était une pique personnelle. Je le reconnaissais très bien. Après tout, je connais mon frère. Pourquoi était-il comme cela tout d’un coup. Pourquoi se grattait-il comme s’il avait... Mon regard se tourna vers Matthew, une lueur de questionnement dans les yeux. Non. Il n’aurait jamais fait cela. Si oui, je ne vois même pas la raison de ce coup bas. Ce n’est pas Matthew. Ce n’est pas l’homme que j’aime faire cela... pas à mon frère. « Au fait, tu as eu des nouvelles de Rosie ? Celle-là, c’était quand même plus sérieux que les autres... ils ont même parlé de mariage ! » Je laissais tomber ma fourchette sur mon assiette.

THÉODORIAN- « Jake, je peux te parler en privé ? Comme... maintenant ? »



//// POINT DE VUE JAKE TYLER ///




Mon frère m’avait conduit jusqu’au jardin. Ouille, cela allait être fort. Il me conduisait toujours dans un endroit ouvert lorsqu’il avait besoin d’être loin des murs qui ont des oreilles. Je l’avais cherché un peu et je m’y étais déjà préparer. Sauf que je n’abandonnerais pas. Je compte dévoiler à Scott qu’il n’était pas si spécial que cela. Qu’il y en avait eu une avant lui ...et des multitudes de première fois avant son derrière. Au grand drame de Théo, malheureusement. Il ne voulait sûrement pas se souvenir de Rosie. Cette garce l’avait mené en bateau. Théo croit qu’elle est partie dans un autre pays. Moi je sais. Elle est morte. Je m’en suis occupé personnellement. Ce souvenir me fit sourire. « Pourquoi parles-tu de cela ?! C’est du passé, il n’a pas à le savoir » Me dit Théo avec agressivité dans sa voix. « Tu préfère lui mentir ? Tu hais les mensonges, Théo » C’était vrai et nous étions les premiers à lui mentir –son amant et moi. Je jouais la carte de l’innocent. En théorie, je gagnerais facilement. Oui, je suis manipulateur. Dans mon propre intérêt et dans le sien. Lorsqu’il comprendra, il me pardonnera. Persuader. « Il sait que j’ai eu des aventures... mais Rosie... c’était une histoire banale, sans digne d’intérêt. Maintenant que c’est du passé pourquoi le remettre sur le tapis ? Il ne s’est rien passé. Je ne mens jamais, Jake. Je déteste à mourir les mensonges. Tu le sais ... » Il m’attaquait. Il se doutait de quelque chose. Je devais me soulager de ses grattements en vitesse. Stupide Scott ! Quel connard ! Une petite potion contre les effets indésirable devrait me calmer l’espace de la soirée. Je m’occuperais de cela plus tard. « Tu as raison, pardonne-moi. L’affaire Rosie n’était pas une bonne idée. Je pensais juste qu’il le savait, c’est tout. Sait-il pourquoi tu as fuis la maison ? » Il fronça les sourcils. Apparemment, non. « Il sait que ma situation familial va mal » Je croisais les bras. « Mais il ne sait pas pourquoi » Je m’imitai. « Sauf que je ne lui mens pas. Je ne veux juste pas dévoilé les détails. Mais il connaît au moins la base des problèmes. Du coup, ce n’est pas un mensonge ! » Sauf qu’il ne lui disait rien. « Tu as raison. Désolé. Je ne le referais plus » Je lui fis une accolade et nous regagnons la cuisine. Je m’assis à ma place. Je pris une gorgée de ma boisson avant de faire face à Matthew. « C’est drôle... j’ai l’impression de vous avoir déjà croisé auparavant. Hm. Nous nous sommes déjà vu ? Je ne sais pas ... à Poudlard, peut-être ? » Une pique de plus. Tu vas craquer en premier, connard.






(c) Brumy don't touuuch.




I can't trust you anymore ...


(c) dodixe
Revenir en haut Aller en bas
Asocial à temps plein
avatar
Asocial à temps plein

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : woody pepper
ϟ CELEBRITE : Ian Somerhalder

ϟ HIBOUX : 207
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 02/07/2012
ϟ GALLIONS : 137
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 27 ANS
ϟ PROFESSION : MEDICOMAGE

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Matthew Scott ϟ Posté Jeu Mai 22 2014, 16:42






« un type comme toi, je m'en souviendrais... »
théodorian tyler & matthew scott





Je rie intérieurement. J’aime le voir se gratter. C’est bas ce que j’ai fais mais ça me fait tellement plaisir. Tellement. J’aime les coups bas… je n’ai pas été à Serpentard pour rien. J’ai souri à sa mère. « J’aime prendre soin de lui, madame Tyler. » Je me suis servi de dinde. Je m suis concentré sur son assiette. Je dois réussir à me détendre et à me calmer. Pourquoi j’ai dit oui ? Pourquoi j’ai accepté la rencontre ? Je savais que j’allais le voir… lui. Je savais qu’on allait se retrouver dans la même pièce. Je n’aurais pas du dire oui. J’aurais du faire mon asocial, comme d’habitude. J’ai haussé les épaules quand Jake a repris la parole. Je suis ravi d’être le premier qui rencontre sa famille. Oui, c’est ça, ce n’est rien. Je pense qu’il a compris de qui cela venait son grattement… je lui ai fais un grand sourire. Tu ne me manques pas de respect… pas du tout… bien au contraire. J’ai levé les yeux vers Jake. Il est vraiment prêt à tout… même à mettre son frère mal à l’aise. « Aucun souci, je ne le prends pas mal… j’étais exactement pareil avant de rencontrer votre frère » Et pour une fois, je ne mentais pas. Avant Théo, je couchais à droite et à gauche. Avant Dorian aussi mais ça on va mettre de côté. J’ai eu une adolescence où j’allais à droite et à gauche sans vouloir me fixer, ni tomber amoureux. Donc, il ne m’offensait pas. Loin de là. J’ai fais un grand sourire à Théo, je crois qu’il vient de comprendre pour le sort de grattage… Tant pis s’il m’en veut, moi ça me fait du bien. « Au fait, tu as eu des nouvelles de Rosie ? Celle-là, c’était quand même plus sérieux que les autres... ils ont même parlé de mariage ! » J’ai écarquillé les yeux. Rosie ? C’est qui ça Rosie ? Il me fait une scène à propos d’un mort et lui, il allait se marier avec quelqu’un d’autre ? C’est nul le mariage. Je me souviens que mes parents voulaient me marier… j’avais du leur avouer mon homosexualité pour qu’ils me lâchent. J’ai envoyé un regard de reproche à Théo qui s’est contenté de causer à son frère… belle ignorance… ils sont sortis tous les deux de la cuisine.

« Alors comme ça vous êtes médicomage ? » J’ai sursauté à la question. Je me suis tourné vers la mère de Théo en acquiesçant. « Oui… je suis aux Blessures par Créatures Magiques… » Elle hocha la tête. « La blessure de mon fils n’était pas trop grave ? » J’ai secoué la tête. Je n’allais quand même pas lui dire qu’il aurait pu mourir ? Une voiture contre un piéton, c’est rarement le piéton qui gagne… « Non… elle a été prise à temps… et puis vous savez nous avons de bonnes potions à Sainte-Mangouste… » Elle continua de hocher la tête. Felix termina de se battre avec sa viande. Les deux frères revinrent dans la cuisine. J’ai souri à Théo. Je le sens vraiment mal cette journée. « C’est drôle... j’ai l’impression de vous avoir déjà croisé auparavant. Hm. Nous nous sommes déjà vu ? Je ne sais pas ... à Poudlard, peut-être ? » J’ai avalé ma boisson de travers. J’ai toussé un moment avant de répondre. « Je doute que l’on se soit déjà croisé… un type comme toi, ça ne s’oublie pas… » Personne ne me croira… de toute façon, je ne vais pas balancer que si, on s’est croisé à Poudlard lors de la Grande Bataille, Théo ne s’en remettra pas. « Mais vous savez à Poudlard, je ne faisais attention à personne… alors… »



love you ♥️ Théo...

©️ Liloo_59

JAMES D. POTTER - ZEPHYR CASAR - ERWAN SANDERS
MORGAN J. EVANS & BELLATRIX LESTRANGE
Revenir en haut Aller en bas
La classe à un nom; le mien.
avatar
La classe à un nom; le mien.

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Nuit Parisienne
ϟ CELEBRITE : Jensen Ackles

ϟ HIBOUX : 57
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 03/07/2012
ϟ GALLIONS : 31
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 26 ans.
ϟ PROFESSION : Propriétaire de ma boutique.

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Théodorian L. Tyler ϟ Posté Jeu Mai 22 2014, 17:49






Qu'est-ce qui se passe ?
ft. Matthew Scott & Famille Tyler




Je venais d’avoir une discussion avec mon frère à propos de Rosie. Il n’avait pas à remettre cette histoire sur le tapis. Plan pour que Matthew ne me parle plus. Je sais bien que, tout comme moi, il était coureur de gauche à droite. Jusqu’à Dorian ... Dorian. Il y a une différence entre Rosie et Dorian. C’est que, elle, je l’a oublié lorsqu’elle m’a abandonné. Et nous n’allions pas réellement nous marier. On parlait pour ... parler. Enfin, ce n’était pas vraiment nécessaire. Lorsque nous revîmes à la salle à manger, mon petit ami me fit un sourire. Maintenant, c’était clair. Il avait bel et bien lancé le sortilège contre Jake. Nous aurions une discussion à ce propos rendu à la maison. Matt ne fait rien pour rien. Surtout pas de coup bas. Alors qu’est-ce qui l’avait poussé à faire ça ? Jake aussi était un peu étrange avec mon amoureux. Je ne le sentais pas. Vraiment pas. Jake demanda si lui et mon amoureux s’était déjà croisé à Poudlard. Matt s’étouffa avec sa boisson. Mon cœur rata un battement. Non. Je ne veux pas savoir la suite. Je veux rentrer finalement. Quelque chose allait se produire. Je le sentais au fond de moi. Un mensonge. « Je doute que l’on se soit déjà croisé… un type comme toi, ça ne s’oublie pas… » Je fourrai un morceau de dinde dans ma bouche. Comment ça un type comme lui ? Qu’est-ce qu’il avait mon frère de si spécial pour ne pas être oublier ? Pourquoi cette phrase sonnait comme du venin craché par un serpent ? J’avais une boule au ventre. Jake redonna quelques patates pillées à son fils. Léandre, pour sa part, semblait s’amuser du spectacle en silence. On dirait que, même lui, était au courant de quelque chose. Sauf moi. Ma mère ne dit pas un mot. Elle avait à peine touché à son assiette. « Mais vous savez à Poudlard, je ne faisais attention à personne… alors… » Je fixais mon assiette. Mon cerveau s’était mise en marche et cherchais quelques réponses à mes questions muettes. « Je vois. Peut-être nous nous sommes croisés... sans vraiment ce voir » Jake avait pris une nouvelle bouchée. Son regard était dur. Leur messages non-verbal était presque voyant comme s’ils les criaient l’un sur l’autre. Mon frère et mon petit ami se détestait –mais pourquoi ? Je ne demande pas au monde de s’aimer. Pourtant, il devait y avoir une raison. Quelque chose me disait que je ne voulais pas savoir. Je ne voulais pas savoir la vérité sur eux. Sur ma mère. Sur rien du tout. Sauf que... je ne pouvais plus fuir. Nous mangeâmes dans le plus grand des silences par la suite. Félix termina son assiette le premier et Jake demanda à Léandre de sortir l’occuper le temps qu’on retire les couverts de la table et la nourriture restante. J’aidais mon frère, obligeant ma mère à rester assise. Je refusais également que Matthew nous aide. Il en a assez fait.

THÉODORIAN- « Tu n’as pas beaucoup mangé maman... tu es malade ? »

Jake ne me regarda pas. Ni ma mère. C’était le début. Je le sentais déjà. « J’ai du mal à dormir, mais rien de grave. Ne t’en fais pas » Que je m’en fasse pas ?! Elle rigole ou quoi. Elle avait un teint de cadavre. Je lui demandai vaguement pourquoi ne pouvait-elle pas dormir. « Je pense trop » Me répondit-elle avec l’ombre d’un sourire.

THÉODORIAN- « Tu pense à quoi pour te mettre dans un état comme celui-là ? C’est ma visite qui t’a rendu aussi malade ? Tu étais nerveuse de me revoir ? » Je marquais une pause. « J’en suis la cause ? »

Elle hocha la tête négativement. Durant quelques instants, un silence régna dans la place. Puis... j’en avais eu assez.

THÉODORIAN-
« Que ce passe-t-il ici ?! Suis-je ignorant de quelque chose dont tout le monde est au courant ? Pourquoi ses piques verbales entre mon copain et mon frère ? Pourquoi Matthew tu as lancé un sort aussi enfantin que celui-ci à mon propre frère ! Je veux savoir c’est quoi votre problème à tout les deux ! Pourquoi maman est malade ! Pourquoi Léandre me déteste autant ! Pourquoi Félix ne me reconnait même pas ! Pourquoi c’est maman qui le garde toujours et pas toi ? Tu es son père, alors ou es-tu pour l’amour du ciel ! C’EST QUOI LE PROBLÈME DANS CETTE MAISON ! »

Je respirais plus vite en fixant chaque personne de la pièce avec un regard accusateur. Je me moque bien du dessert. Je voulais confronter la vérité ici et maintenant même si mes jambes tremblent de peur. « Je n’ai rien –moi » Répondit mon frère avec une voix hautaine. « C’est lui qui m’attaque le premier. Bien sur que cela me met de mauvaise humeur d’avoir un coup bas pareil d’une personne qui dit aimer mon frère. Il ne respecte même pas les membres de sa famille. Tu sais que ce genre de chose me donne la nausée. Mais je voulais vraiment essayer de m’entendre avec lui... pour toi. Mais quand j’essaie de faire conversation, il recommence. Je ne comprends pas pourquoi il m’aime pas... il en a le droit, certes, mais j’exige des excuses pour cet attaque sous la table. Je n’ai rien fais pour mérité cela, n’est-ce pas Théo ? » Il a raison. Je ne vois même pas pourquoi il a fait cela. Nous étions chez ma mère. Sous son toit. Ma famille. Et Matthew l’attaque d’une manière sournoise. Ce n’était pas un sort dangereux, mais il y avait des principes dans la vie. Tout cela me dépassait !

THÉODORIAN- « Pourquoi as-tu fais cela, Matt ? Je ne te comprends pas. Tu me dois des explications et des excuses à mon frère ! »

Je ne le vis pas, mais Jake avait esquissé un sourire en coin –fier ? Je me tournais finalement vers ma mère.

THÉODORIAN- « Mais qu’est-ce qui t’arrive ? »

Elle leva les yeux vers moi. Tout son être semblait me crier –je suis désolé. Puis, d’une petite voix étouffée, elle murmura la dernière chose dont je voulais entendre; « Ton père est mort » Je suis tombé à genou.







(c) Brumy don't touuuch.




I can't trust you anymore ...


(c) dodixe
Revenir en haut Aller en bas
Asocial à temps plein
avatar
Asocial à temps plein

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : woody pepper
ϟ CELEBRITE : Ian Somerhalder

ϟ HIBOUX : 207
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 02/07/2012
ϟ GALLIONS : 137
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 27 ANS
ϟ PROFESSION : MEDICOMAGE

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Matthew Scott ϟ Posté Jeu Mai 22 2014, 18:33






« je suis désolé... »
théodorian tyler & matthew scott





Bon… c’est franchement mal parti, vu le silence qui règne dans la cuisine ; Tout le monde mange en silence. Concentré sur mon assiette, je n’ai qu’une envie c’est d’être ailleurs. Partout sauf ici. J’aurais du lui dire la vérité dès que l’on s’est rencontré. J’aurais du tout lui dire, nous n’en serions pas là. Et puis, sa mère est bizarre. Elle est pâle, cadavérique et franchement même mon œil de médicomage ne comprend pas ce qu’elle a. Felix et Leandre on prit congé de nous. Au moins, s’il y a de la baston, ils ne seront pas là pour y assister. Ce n’est pas plus mal. Je suis resté assis observant les deux jumeaux débarrasser la table. Je crains que le dessert passe à la trappe. Je me suis contenté de jouer avec ma fourchette, écoutant la conversation entre Théo et sa mère. J’ai une boule à l’estomac, ça ne m’était jamais arrivé. Jamais. J’ai peur. J’ai peur de perdre Théo à la fin de la journée. Je l’aime tellement. Je ne peux pas vivre sans lui et je crains que ce soir, il ne veuille plus de moi. Tout ça à cause de son connard de frère.

« Que ce passe-t-il ici ?! » Ca y’est, il s’énerve… « Suis-je ignorant de quelque chose dont tout le monde est au courant ? » Je crains oui. « Pourquoi ses piques verbales entre mon copain et mon frère ? » Parce que ce n’est qu’un connard… mais je doute que dire ça argumente mon comportement. « Pourquoi Matthew tu as lancé un sort aussi enfantin que celui-ci à mon propre frère ! » J’ai baissé les yeux. Pour éviter de le massacrer à coups de poings. « Je veux savoir c’est quoi votre problème à tout les deux ! » Non. Tu ne veux pas savoir… tu n’arriverais pas à t’en remettre. « Pourquoi maman est malade ! Pourquoi Léandre me déteste autant ! Pourquoi Félix ne me reconnait même pas ! Pourquoi c’est maman qui le garde toujours et pas toi ? Tu es son père, alors ou es-tu pour l’amour du ciel ! C’EST QUOI LE PROBLÈME DANS CETTE MAISON ! » J’ai sursauté au ton de sa voix. Son frère a parlé avant moi. J’ai eu envie de lui faire bouffer son sourire mesquin. Je me suis levé de ma chaise, les poings serrés. Heureusement qu’il y a sa mère et son frère dans la pièce, sinon je lui aurais envoyé un impardonnable en pleine poire. Je le hais ! C’est lui qui m’a attaqué le premier ! Lui qui a manqué me tuer ! Lui qui est un sale mangemort ! Et lui qui n’est même pas capable de l’assumer ! J’ai failli répliquer mais Théo s’est tourné vers moi me prenant de cours dans sa question. Alors, c’est donc vrai, il croit tout ce que son frère dit ? Même si ses propos ne sont pas fondés. J’ai ouvert la bouche pour la refermer la seconde suivante. Muet. Je suis resté muet, énervé choqué que Théo puisse croire des horreurs pareilles. Certes, je n’ai jamais été un enfant de cœur mais jamais je n’ai attaqué le premier, jamais ! Il le savait mais là… je hais son frère ! Je le déteste tellement ! J’ai lancé un regard noir à Jake, le mots toujours coincés dans la gorge. Et en plus, il veut que je m’excuse ? Alors là, il rêve… je peux donner toutes les explications qu’il veut mais jamais, je ne m’abaisserais à m’excuser à cette pourriture. Jamais.

Et la phrase tomba. Théo tomba à genoux devant moi. J’en ai oublié son frère. J’en ai oublié ce qui nous opposait. Mon regard est tombé sur Théo. Tout d’un coup j’ai compris l’état de sa mère… en même temps, c’est pas une grosse perte. C’était un mangemort… enfin je crois. Toute façon je m’en fous de son père, c’est Théo l’important. J’ai observé son frère et sa mère. Je sais que Théo m’en veut pour lui avoir caché pleins de trucs mais tant pis, je ne peux pas le laisser comme ça. Je me suis agenouillé devant Théo. J’ai posé mes mains sur ses joues. « Je suis désolé » A vrai dire, je ne savais même pas quoi dire. En même temps, qu’est-ce qu’on peut dire à ça ?




love you ♥️ Théo...

©️ Liloo_59

JAMES D. POTTER - ZEPHYR CASAR - ERWAN SANDERS
MORGAN J. EVANS & BELLATRIX LESTRANGE
Revenir en haut Aller en bas
La classe à un nom; le mien.
avatar
La classe à un nom; le mien.

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Nuit Parisienne
ϟ CELEBRITE : Jensen Ackles

ϟ HIBOUX : 57
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 03/07/2012
ϟ GALLIONS : 31
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 26 ans.
ϟ PROFESSION : Propriétaire de ma boutique.

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Théodorian L. Tyler ϟ Posté Mar Mai 27 2014, 18:03






JE VEUX RIEN SAVOIR !
ft. Matthew Scott & Famille Tyler




J’avais mal au cœur. Il me serrait tellement. J’avais une attaque ? Les sueurs froides, les tremblements et la respiration haletante. J’allais mourir sous le choc ? Impossible. Pourquoi je réagissais de la sorte ? OUI. Je déteste mon père ! Tant mieux qu’il soit mort. Je l’imaginais mort depuis si longtemps et maintenant ...c’est fait. Une larme alla rejoindre d’autre qui glissait sur ma joue. Pourquoi est-ce que je pleure ? « Je suis désolé » Je n’avais même pas remarqué sa présence. Ses mains sur mes joues. Je n’ai rien réalisé. Pourquoi est-ce que j’ai si mal ? Pourquoi est-ce que ses mots ne me réconforte-t-ils pas ? Je ne comprenais pas. Pourquoi. Comment. Depuis combien de temps ce connard est mort ?! Pour quel raison ma mère était si dévasté par son absence. Après tout ce qu’il lui a fait subir. Les souffrances, tromperies... combien de fois avait-elle ravalé ses larmes pour devenir forte ? Tous ses moments... se sont envolés avec lui. Elle était devenir ce qu’elle était au fond d’elle –faible et triste. Je n’arrivais pas à réfléchir correctement. Je tremblais. J’avais peur. Mais il me fallait comprendre. Pourquoi ? POURQUOI PUTAIN !?

THÉODORIAN- « Depuis... quand... pourquoi ... on m’a rien dit... Comment. Putain, maman ! Pourquoi !?!? »

Je levais les yeux vers elle. Camilla s’était mise à genoux au côté de mon amoureux. Son expression déchirée augmenta ma colère sans que je le comprenne pourquoi. Je lui en veux, peut-être ? Je n’en ai aucune idée. Il n’y a rien de logique dans tout cela. « Un mois » Me répondit-elle d’une voix désolée. Un mois. UN MOIS ?! Tout le monde est au courant sauf moi depuis un mois ?! Je l’aurais accepté si cela avait fait quelques jours seulement. Je veux dire –je peux comprendre qu’on a manqué de moyen pour me prévenir dans l’immédiat. Mais... un mois ?! C’était trop long pour être une erreur. Non, on avait véritablement cherché à me le cacher. Ce que je ne comprenais vraiment pas ... c’était que je ne me souvenais pas d’un père en mauvaise santé. Quoi que... cela fait des années –alors. Le temps peut changer d’une fraction de seconde. Je le vivais déjà maintenant. Je veux revenir en arrière. Je ne veux pas savoir. Je ne veux plus rien savoir. « Nous ne voulions pas te dire ... » Nous ? Cela comprenait elle et mon frère. C’était évident. « Après tout, tu n’étais pas proche de ton père » Ce n’était pas une raison pour me le cacher non plus. Encore moins une raison pour se laisser aller. Ma mère allait donc attendre son tour pour mourir ? Se faire du souci pour mon imbécile de paternel. L’aimait-elle vraiment ? Depuis tout ce temps... l’avait-elle réellement aimé ? Malgré tout ? Non. Je ne veux pas savoir cela. Cela serait trop dur. Ma mère déposa une main sur mon épaule. Je ne réagis pas. « Nous ne voulions pas te blesser ... nous cherchions à te préserver » Pourquoi autant de gentillesse à mon égard ? Parce que je suis trop immature ? Je n’aurais pas pu comprendre ? La rage, trop présente dans mon esprit, me fit réagir.

THÉODORIAN- « Pourquoi ? Tu n’as pas cherché à préserver Jake, non ? Et les enfants ? Léandre... ils sont au courant, non ? » Ma mère ne répondit pas, ce qui me confirma que j’avais raison. « Pourquoi ne pas les avoir préserver, eux ? Pourquoi seulement moi ? Parce que je suis trop idiot pour comprendre ? Pour savoir la vérité ? Parce que, moi, je détestais cet homme ? » Alors pourquoi je pleure encore ? « Pourquoi ne rien me dire ?! Je DÉTESTE les mensonges ! »

Je tremblais un peu. Je ne voulais vraiment pas montrer cette partie de moi à mon amoureux qui doit vouloir déguerpir d’ici. Je cherchais à garder mon sang-froid. Reprendre le contrôle de mon corps et de mon esprit. Je ne devais pas me laisser aller. Je retirais les mains de mon amoureux sur mes joues en lui donnant permission de quitter. J’irais le rejoindre à la maison plus tard. Oui, c’est ce que je lui ai dis –de partir. Il n’avait pas à voir cela. « Non, qu’il reste... il doit savoir. Tu dois savoir, Théo, la raison du pourquoi on a rien voulu te dire » Je me retournais un peu vers mon frère. « C’est parce que papa à été tué ... par un des siens » Mon cœur me lâcha. De quoi il parle ? Impossible. Pourquoi donc ? Je ne comprends pas. C’était quoi ses conneries au juste ?! Ma respiration reprit de plus belle, s’affolant au quart de tour. Non. Non, non, non, non et non ! Ne... Mon frère se mit à genou derrière moi et serra mon cou en pointant mon amoureux du doigt. « Tu sais ce qu’il est, non ? C’est un petit membre de l’Ordre, tu sais... ce truc qui dit faire les bonnes choses. Bien, lui et ses copains sont responsable de la mort de papa » Non. Non. Matthew me l’aurait dit s’il était au courant de quelque chose. Même si cela est vrai, ils ne doivent pas tués des innocents. Non. Ça cloche. Je veux partir. Lâche-moi Jake. NON ! JE NE VEUX RIEN SAVOIR ! PITIÉ ! « Et ...ton cher et tendre Matthew ici présent ... » Tais-toi ! « ...à essayer également de ... » Ne dis rien !!!!!!!!!!!!!! « ...me tuer » J’ai eu une attaque. Je vais mourir. Mensonge. Mensonge ! Mon regard, vide, se posa avec lenteur sur mon amoureux. Matthew. Dis... dis le contraire... dis...

THÉODORIAN-
« Il ... ment... non ? ..... Pitié ... Chéri ... »




(c) Brumy don't touuuch.




I can't trust you anymore ...


(c) dodixe
Revenir en haut Aller en bas
Asocial à temps plein
avatar
Asocial à temps plein

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : woody pepper
ϟ CELEBRITE : Ian Somerhalder

ϟ HIBOUX : 207
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 02/07/2012
ϟ GALLIONS : 137
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 27 ANS
ϟ PROFESSION : MEDICOMAGE

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Matthew Scott ϟ Posté Mar Mai 27 2014, 22:42






« je t'aime... »
théodorian tyler & matthew scott



Je l’admets, je suis impuissant face à sa douleur. Je ne sais pas comment le consoler, ni même trouver les mots dont il aurait besoin. J’ai laissé sa mère s’approcher de lui. Même s’il détestait son père, ils auraient tout de même pu lui dire bien avant. C’est criminel de ne rien dire. Pour le préserver, il a été préservé. Regardez ce que cela donne. Un type en larmes à genoux dans sa cuisine. Bravo pour la protection. Je n’avais toujours pas ouvert la bouche. De toute façon, qu’est-ce que j’aurais pu dire ? Oui, je suis désolé pour lui mais rien ne réconforte dans ces cas-là. Je le sais, j’ai perdu Dorian et rien, ni personne, ni aucun mot n’avait pu me consoler. Juste le temps. Simplement le temps. Je ne sais pas si c’était rassurant de savoir que je n’étais pas le seul à lui avoir fait des mensonges. Pas des, je ne lui en ai fait qu’un. Un tout petit. Bon, certes, il était ultra important mais après tout avait-il besoin de savoir ce qu’il s’était passé entre son frère et moi ? Non. Absolument pas. et j’aurais bien aimé que cela reste ainsi. Mais Jake en a décidé autrement.

Je crois que je me suis décomposé quand il m’a demandé de partir. Alors, c’est ça ? Tu me vires ? Comment pourrais-je l’aider s’il ne veut pas de moi ? Oui, je l’ai mal pris. Je n’aime pas qu’on me jette ainsi. Je me suis relevé, prêt à partir. Il ne veut pas de moi ? Parfait mais qu’il ne compte plus sur moi. Je suis très rancunier… et honnêtement, je n’ai pas envie de l’attendre pour n’avoir que des reproches parce que je ne lui ai jamais avoué que son frère avait voulu me tuer. Seulement, Jake en décida autrement. Il me retint par le bras annonçant que moi aussi j’avais le droit de savoir. J’ignore pourquoi mais je me sens encore plus mal à l’aider qu’au départ. Je sens que la suite ne va pas me plaire et que rien de ce qu’il sera dit dans cette pièce ne sera en ma faveur. J’ai écarquillé les yeux de stupeur. J’ignore comment son père est mort mais si l’Ordre y est pour quelque chose, c’est que c’était un Mangemort. C’est la seule raison pour laquelle, l’Ordre aurait tué quelqu’un. La seule et l’unique. Non, il l’ignorait que je faisais parti de l’ordre. Maintenant, c’est chose faite. Je ne lui en ai jamais parlé. Cela ne se dit pas ce genre de choses. J’ai reculé comme un gamin prit en faute. J’ai dégluti étrangement. J’aurais pu gérer les paroles de Jake s’il s’était simplement contenter de parler de l’ordre mais il a dit ce qu’il ne fallait pas. Que j’avais failli le tuer ? Moi ? J’ai serré les poings, le sang est monté au cerveau. Et lui, qui veut savoir si c’est la vérité… il veut savoir ? Et bien il va savoir…

Les nerfs qui tenaient, miraculeusement depuis le début de la soirée, ont lâché. D’un coup. Mon poing est parti en pleine poire de Jake. Il a saigné du nez. « Jake Tyler tu n’es qu’un sale connard de mangemort ! Oui je suis de l’ordre et oui mes petits copains sont coupables de la mort de ton sale mangemort de père et j’en suis fier ! Fier de faire parti de l’Ordre ! Fier de combattre les mangemorts ! Et si c’était à refaire je le referais ! Fier d’empêcher tes sales copains d’enlever des enfants et de les mettre en eslavage ! » J’ai tout sorti d’un trait sans respirer ! Jake a répliqué en plein dans l’abdomen. J’ai poussé un cri. Il sait où frapper. J’espère juste que ma blessure ne s’est pas ré-ouverte… Je me suis tourné vers Théo en me tenant l’abdomen, désolé. Oui j’étais désolé de tout lui balancer comme ça mais c’était soit ça, soit je passais pour le parfait des enfoirés et adieu Théo et ça, il en était hors de question. Je l’aimais de trop pour pouvoir le laisser partir. « En revanche, le fait que j’ai voulu tuer ton frère n’est pas tout à fait vrai. C’est lui qui a voulu me tuer, j’en ai même la preuve… mon abdomen. » Je suis retombé à genoux devant Théo. « Tu me connais Théo, tu sais que je n’attaque pas sans raison. Oui, je t’ai caché des choses mais comment j’aurais pu te dire que la blessure de mon abdomen avait été faite par ton propre frère ? Je t’aime Théodorian ne l’oublie jamais. Je m’en fiche de Dorian, c’est toi que je veux. Uniquement toi. Je comprendrais que tu ne veuilles plus de moi mais je veux que tu me crois… Juste que tu me crois… » Je me suis rendu-compte que c’était la première fois que je lui disais je t’aime.





love you ♥️ Théo...

©️ Liloo_59

JAMES D. POTTER - ZEPHYR CASAR - ERWAN SANDERS
MORGAN J. EVANS & BELLATRIX LESTRANGE
Revenir en haut Aller en bas
La classe à un nom; le mien.
avatar
La classe à un nom; le mien.

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Nuit Parisienne
ϟ CELEBRITE : Jensen Ackles

ϟ HIBOUX : 57
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 03/07/2012
ϟ GALLIONS : 31
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 26 ans.
ϟ PROFESSION : Propriétaire de ma boutique.

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Théodorian L. Tyler ϟ Posté Mar Mai 27 2014, 23:23






Je ne veux plus te voir
ft. Matthew Scott & Famille Tyler




Matthew ? Un membre de l’Ordre ? Je sais bien que mon amoureux devait faire un métier par très tendre, nous n’en parlions jamais de toute façon, mais... l’Ordre ? Cela voulait dire qu’il combattait les forces du mal, non ? Et ceux qui sont contre les forces du mal sont des Mangemorts. Les membres de L’Ordre on tué mon père. Un plus un... égal deux. Tout cela est un mensonge ! Matthew allait me confirmer le contraire. Tout est un mensonge. Un malentendu. Je ne vois que cela comme raison. Mon père est mort par un accident. Juste que personne ne le sait, voilà ! Oui... cela doit être ça. Matthew ne m’aurait jamais caché quelque chose. Non ? Je ne sais plus quoi faire. J’ai eu peur de le perdre, puisqu’il allait m’en vouloir de le chasser... mais je l’avais fais pour pas le rendre mal à l’aise et maintenant... j’ai peur de le perdre parce que je ne savais pas comment réagir vis à lui si ... tout serait que vérité. Mais ce ne l’est pas ! Tout ira bien. Tout... tout... Matthew venait de donner un coup de poing en pleine poire sur Jake. Sursautant, je me suis redressé en même temps que ma mère. Je l’avais un peu écarté du chemin. Connaissant mon frère, il allait répliquer. J’en fus horrifié d’avance. «Jake Tyler tu n’es qu’un sale connard de mangemort ! Oui je suis de l’ordre et oui mes petits copains sont coupables de la mort de ton sale mangemort de père et j’en suis fier ! Fier de faire parti de l’Ordre ! Fier de combattre les mangemorts ! Et si c’était à refaire je le referais ! Fier d’empêcher tes sales copains d’enlever des enfants et de les mettre en esclavage ! » C’était comme s’il m’avait frappé avec une massue. Ses paroles dures me brisaient le cœur. Comment pouvait-il me dire tout cela ? Fier que mon père soit mort. Fier de ce que l’Ordre à accomplit ? Mon père... mangemort. Même s’il est Mangemort ou bien une tomate rouge, comment pouvait-il dire qu’il en est fier alors que je suis blessé ?! Je fis un pas de reculons, les paroles de mon amant qui raisonnait dans mon crâne. Mon cœur se serrait. Comment pouvait-il dire une chose pareille ?! Jake, comme prévu, répliqua en lui envoyant un coup placé dans l’abdomen. Je me souvins, alors, de sa blessure. Celle de notre rencontre, celle qui n’a jamais guérit... Je déglutis avant de me placé entre mon frère et Matthew. Je tremblais. Je pleurais. J’avais envie de vomir. J’avais surtout envie de hurler. « En revanche, le fait que j’ai voulu tuer ton frère n’est pas tout à fait vrai. C’est lui qui a voulu me tuer, j’en ai même la preuve… mon abdomen. » Je retombais à genou, je ne sentais plus mes jambes. Matthew m’imita. « Tu me connais Théo, tu sais que je n’attaque pas sans raison. Oui, je t’ai caché des choses mais comment j’aurais pu te dire que la blessure de mon abdomen avait été faite par ton propre frère ? Je t’aime Théodorian ne l’oublie jamais. Je m’en fiche de Dorian, c’est toi que je veux. Uniquement toi. Je comprendrais que tu ne veuilles plus de moi mais je veux que tu me crois… Juste que tu me crois… » C’était la première fois qu’il m’avoua m’aimer. Mais je sentais que... malgré tout cela, il était trop tard. Je pris toute mes forces pour me remettre debout. Jake allait répliquer de nouveau.

THÉODORIAN-
« ASSEZ ! JE NE VEUX PLUS VOUS VOIR VOUS BATTRE ! Pitié ... arrêtez... Jake... Comment peux-tu... m’avoir caché tout cela. Je sais très bien que tu as l’étoffe d’un... d’un ... » Je ne pu dire le mot. « Tu-sais-quoi ! Je... je ne veux pas savoir ... ni voir de preuve... comment... Comment as-tu pu simplement me le cacher ? Et toi Matthew ! » Je me retournais vers lui. « Même si mon père était... tu-sais-quoi... comment peux-tu me dire que tu es désolé et ensuite crier que tu en es fier ! Qu’il soit mort et que cela pouvait être à recommencer ?! Comment juste oses-tu me dire cela et prétendre m’aimer ?! Je...Je te crois sur tout... mais... ce que tu as dis... je ne peux pas le supporter... »

Jake frottait sa joue en marmonnant des petites phrases qui signifiait sûrement –je vais te tuer une fois dehors. Cela en fut trop. Je me tournais vers lui pour le gifler fortement. Jake recula de quelque pas. Ma mère, horrifié, mis ses mains sur sa bouche. « Théodorian ! » Je ne la regardais pas. Je ne pouvais pas faire face à ma mère et je savais qu’à partir d’aujourd’hui, je ne la reverrais plus jamais. Ni elle, ni Jake. J’essayais de reprendre une respiration normale. Sans succès.

THÉODORIAN- « Si tu veux être un ...m-m... man...Tu-sais-quoi, soit ! Deviens-le jusqu’au bout. Mais je te demande de rester loin de moi. Je ne veux plus jamais te revoir. Ni te parler. Ni savoir ce que tu deviens... Tu m’as manipulé pour me mettre dos à Matthew. Je te pardonnerais jamais » « Mais ! Théo, il ... ! » « JE NE VEUX PAS QUE TU ME PARLES !!! » J’essuyais brusquement mes larmes avant de me tourner vers Matthew, mes yeux brisés. « Je te demande qu’une seule chose... épargne mon frère. Si ce n’est pas toi, cela sera un autre qui le tuera... je supporterais pas que tu sois responsable de la mort d’un membre de ma famille, même si celle-ci est ton ennemi et que... tu te ferais une joie de le tuer » Mon cœur se serra. Matthew se moque de mes sentiments. « Va-t-en d’ici ... je... je ne rentrerais pas... je ne veux plus te voir... Tu m’as mentis... Peut-être que, à tes yeux, tu as l’excuse parfaite... mais après ce que tu as dis sur mon père et ma famille... je vois que tu te moque bien de moi... tu te moque de me faire du mal. Et ... je ne suis pas prêt à ... te voir pour le moment. J’ai besoin de temps... si tu me boude pour cela, c’est preuve que tu ne m’aime pas comme tu dis... mais que t’es un être égoïste et enfantin... celui qui a été trahi ici, c’est moi ...et j’ai toute les raisons du monde d’être en colère et vouloir te frapper... Au final, je voulais présenter l’homme de ma vie a ma famille...et j’ai tout perdu... merci »

Je quittai la pièce sans dire un mot de plus. Rester ici était une torture. J’avais mal. Trop mal. Je voulais mourir. Arracher moi le cœur... achever moi... pitié.




(c) Brumy don't touuuch.




I can't trust you anymore ...


(c) dodixe
Revenir en haut Aller en bas
Asocial à temps plein
avatar
Asocial à temps plein

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : woody pepper
ϟ CELEBRITE : Ian Somerhalder

ϟ HIBOUX : 207
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 02/07/2012
ϟ GALLIONS : 137
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 27 ANS
ϟ PROFESSION : MEDICOMAGE

(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Matthew Scott ϟ Posté Mer Mai 28 2014, 10:21






« Et voilà... je pleure. »
théodorian tyler & matthew scott



J’ai sursauté quand il a hurlé. Je ne peux que comprendre sa réaction, j’aurais ans doute eu la même. En même temps, ce n’était pas une grosse perte. Il devrait remercier l’ordre pour avoir tué son père, il ne l’aimait pas. C’était qu’un connard. Cela en fait un de moins sur Terre. Son ton empli de reproches me fit frémir. Oui j’étais désolé qu’il ait perdu son père mais oui j’étais content qu’un mangemort fût mort. Je n’y peux rien. Ce sont mes convictions et rien ni personne ne pouvait mes les faire changer. Pas même Théo que j’aime. C’est bien parce que je savais qu’il ne le supporterait pas que je ne lui avais rien dit, et je supposais que sa famille s’était dite la même chose. J’ai lancé un regard noir à Jake. T’inquiète, je ne me laisserais pas tuer comme ça. J’ai failli éclaté de rire quand Théo lui a balancé une gifle. Bien fait. Cela prouve, que Théo tient encore un peu à moi s’il ne veut pas que son frère ne me tue. Je n’aurais pas tout perdu… maigre consolation.

J’aurais pu tout encaisser, j’encaisse beaucoup mais ça… j’ai senti un déchirement dans mon cœur lorsqu’il a prononcé ses paroles. Il ne veut plus me voir. C’est encore pire que tout, je crois. J’ai ravalé mes paroles, de toute façon, je crois que tout ce que je pourrais dire ne ferait que m’enfoncer un peu plus. Et le pire, c’est qu’il ne comprend pas mes paroles. Jamais je ne me suis moqué de lui, si cela avait été le cas, je ne serais déjà plus là. Depuis bien longtemps. Et en plus, je dois épargner son frère. La vie est belle. Vraiment. Et si son frère m’attaque ? Hein ? Je devrais l’épargner et le laisser me tuer ? Parce que ne se leurrons pas, si Jake et moi on se rencontre de nouveau, Jake ne tiendras pas sa promesse de ne pas me tuer. C’est dans sa nature. Comme tous les mangemorts. Ils ne sont pas là pour avoir des sentiments et des compassions. S’il a l’occasion de me tuer, il le fera. C’est un fait. Et moi, je devrais le laisser faire parce que je l’ai promis à son frère… Ses mots m’ont anéanti, j’ai ravalé mes larmes. Je n’ai jamais pleuré – à part pour la mort de Dorian – mais là j’en ai envie mais je ne donnerais pas cet instant de faiblesse à l’autre connard.

Il devait être content, il avait eu ce qu’il voulait m’éloigner de Théo. Certes, il ne s’attendait sans doute pas à ce que Théo l’éloigne aussi… si la situation n’était pas si désespérante, j’en aurais sans doute rigolé. Mais honnêtement, je n’ai plus envie de rire. Je n’ai plus envie de rien. J’ai ouvert la bouche pour essayer de le raisonner mais les mots sont restés coincés dans ma gorge. Je me suis simplement contenté de l’observer partir, loin de moi. Jake s’est tourné vers moi. « Bravo, tu as réussi ce que tu voulais ! » Mon poing est parti de nouveau sur son nez. J’ai transplané avant qu’il ne réplique. J’ai promis que je l’épargnerais pas que je ne le frapperais pas.

L’appartement paru bien vide quand je m’y suis retrouvé. Le cadre posé sur la cheminée, représentant Théo et moi valsa dans la pièce et je me suis écroulé dans mon canapé. Je le savais que jamais je n’aurais du accepter. Rien de tout ça ne serait arrivé. Et voilà que je pleure maintenant.




love you ♥️ Théo...

©️ Liloo_59

JAMES D. POTTER - ZEPHYR CASAR - ERWAN SANDERS
MORGAN J. EVANS & BELLATRIX LESTRANGE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





(#) ♣ Re: Une violente rencontre [Terminé]

par la plume de Contenu sponsorisé ϟ Posté



Revenir en haut Aller en bas
 

Une violente rencontre [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Règlement de l'école :Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avada Kedavra :: 
♔ autres ♔
 :: 
¤ Habitations ¤
-