Partagez | 
 

 Pour une histoire de carottes [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  
« Je ne suis pas gentil »
avatar
« Je ne suis pas gentil »

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : smoothie
ϟ CELEBRITE : Sean Murray

ϟ Masculin
ϟ Verseau
ϟ Chèvre
ϟ AGE : 37
ϟ HIBOUX : 47
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 09/09/2014
ϟ GALLIONS : 86
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 35 ans
ϟ PROFESSION : Scotland Yard

(#) ♣ Pour une histoire de carottes [en cours]
ϟ Posté Mer Sep 17 2014, 15:06 ϟ


Pour une histoire de carottes...

Jared Johnson & Sherlock Hamphrey


Nous sommes le 15 juin, et je suis en vacances. La belle vie. Depuis le temps que je les attendais. J’ai quitté Scotland Yard la veille pour quinze jours bien mérités. Notre dernière affaire avait été plutôt difficile. Techniquement, non. Elle était très simple. Si l’on était sorcier. Hors, je travaille dans le monde moldu et dire à mes collègues que leur tueur est un mangemort, propriétaire d’une baguette magique avec lequel il lance des sorts, dont celui de la mort, ils m’auraient ri au nez. Je ne les blâme pas, j’aurais fait exactement pareil. Toujours est-il que lorsque j’ai découvert l’identité de notre assassin, il m’a fallu jouer dans la cours de la discrétion pour que le monde sorcier reste bien caché aux yeux des moldus. Je suis le roi des bobards, il ne m’a pas fallu longtemps pour leur expliquer avec quoi il tuait et ce sans laisser de traces visibles sur le corps. Un simple poison qui ne laisse pas de trace. Je sais que certains collègues, une en particulier, restent septiques mais je ne peux rien y faire de plus. Et puis, sérieusement, aujourd’hui, je m’en fous, je suis en vacances.

J’ai décidé d’aller au centre équestre, situé dans la campagne londonienne. Cela faisait longtemps que je n’y étais pas allé. Je ne montais plus beaucoup, pas assez de temps mais j’aimais bien rendre visite à mon professeur et aux chevaux du club. Les regarder monter me détendait. Je ne pus m’empêcher de penser à Aymeric. Mon meilleur pote. Il vit en France. Il ignore tout de moi et pour un peu, je serais presque ravi que l’on ne soit pas dans la même ville, ni dans le même pays. C’est bien plus facile de cacher sa nature lorsque l’on ne se voit pas tous les jours. Pour être honnête, cela me coûte de ne rien lui dire. C’est mon meilleur ami et j’aimerais qu’il sache tout. Qu’il sache qui je suis. Mais ce sont les règles, on ne déroge pas à des règles. Ceci dit, lorsque l’on voit le Ministre que l’on a, et s’il continue à envoyer ses mangemorts partout dans le pays pour tuer les moldus, notre secret va finir par être dévoilé. Cela ne sera pas un mal… je ne sais pas en fait. Je m’étais toujours dit que les moldus pourraient bien prendre le fait de cohabiter avec nous mais s’ils sont comme notre Ministre qui ne jure que par la pureté du sang, nous ne sommes pas prêts de bien nous entendre.

Le Ministère de la Magie français m’a écrit hier. Il parait que certains mangemorts sont arrivés en France. J’espère que ce n’est qu’une rumeur. Qu’ils coulent la Grande-Bretagne, soit mais qu’ils ne touchent pas à la France. Enfin, nous n’en étions pas encore là. Kingsley n’a pas confirmé les dires. Enfin, pour le moment je suis en vacances, oublions tout ça. Ça attendra mon retour. Une reprise est entrain d’être donnée. Je me suis donc approchée des barrières de la carrière pour les regarder. Mon professeur Alastair s’est approché de moi et s’est accoudé à la barrière sans quitter les cavaliers des yeux. « Bonjour Sherlock. Tu as trouvé du temps pour venir ? Tu veux un cheval ? » J’ai secoué la tête. « Non, je viens juste regarder. Je suis en vacances je viendrais monter ce week-end avec Enzo et Jeanne. » « Comment vont-ils ? » « Très bien, merci. Jeanne commence à parler » « C’est super dis donc… Je dois continuer la reprise, je te verrais après si tu es encore là » J'ai acquiescé, il s’est éloigné. J’ai observé quelques minutes et je suis parti dans les écuries. J’adore le Quidditch, j’en ai fais à Beauxbâtons mais l’équitation me détend bien plus. Sans doute par la présence du cheval. Je me suis arrêté devant un des box. Stanford, le cheval bai, a sorti la tête. Je lui ai caressé le museau. Un homme s’est approché de moi. « Si jamais vous avez des carottes, je crois que Stanford sera preneur » ai-je dis bêtement, comme si je le connaissais depuis des lustres. Je suis comme ça, social.



« Je ne suis pas gentil »
Français de cœur & Anglais de sang
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Mellow Bird
ϟ CELEBRITE : Theo James

ϟ HIBOUX : 7
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 19/08/2014
ϟ GALLIONS : 2
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans.
ϟ PROFESSION : Directeur Langue-De-Plombs

(#) ♣ Re: Pour une histoire de carottes [en cours]
ϟ Posté Dim Fév 08 2015, 01:29 ϟ















❝ Une histoire de carotte ❞
feat. Sherlock Hamphrey et Jared Johnson




« Tu exagères » avais-je soufflé à l’insu de ma soeur cadette. Elle m’infligea d’un regard noir. La journée n’était pas pas parti du bon pied. Si je recule un peu, je pourrais peut-être apercevoir à l’endroit juste ou j’ai manquer mon coup. Je me suis réveiller avec Évangéline dans mon lit. Non. Elle n’était pas plus française ? Sonia ? Je me souviens pas de devoir prononcer de ‘’s’’ dans son prénom. Ruby ? Julie ? Barbie ? Je m’en tape du nom, je me suis réveiller avec une blondine à mes côtés après une longue nuit agité -dont je ne citerais pas mes faits et gestes. Ensuite, bien, comme à mon habitude je lui ai soit : jeté dehors avec la plus grande des délicatesses (aucune) ou bien lui faire mettre un le blâme d’une connerie que j’avais fais la veille. J’aime bien user de la sorcellerie pour sauver ma peau. Ne suis-je pas un ancien serpentard ? Ce rôle me suit bien et c’est ainsi que le monde sont réellement. Menteur, égoïste, mesquin et j’en passe. La personne la plus noble qui prétend dire faire une action pour le bien de l’humanité le fait en réalité pour une cause égoïste. C’est l’âme humaine qui ce veut d’être ainsi. Sale et pourri. Détrompez-vous, je ne suis pas contre les gens qui essaient de croire le contraire. Sans être faible, je m’amuserais bien moins. J’ai passez la grande partie de la journée affalé sur mon divan quand ma soeur, Emily, décida de m’inviter quelque part. Le ton de sa voix m’avait laisser perplexe. On aurait dit qu’elle n’avait pas dormit depuis plusieurs jours. Lorsque cette pensée survint dans mon esprit j’en déduis aussi rapidement la cause de ces possibles nuits blanches : Alix Potter. J’avais mordiller ma lèvre furieusement. Ma soeur était complètement obnubiler par la présence de cette brune Potter. Elle avait beau voir d’autre fille, je savais très bien que son esprit était hanté par la jeune apprenti-auror. Juste le fait de la voir presque morte avait mis ma soeur au sol. Cette idée était déroutante. Je devrais bientôt accélérer les choses. Bref, ma soeur m’avait donner rendez-vous au centre équestre. Un lieu neutre et des chevaux. Ma soeur espérait m’attendrir pour mieux me parler. Son coup manqua puisque j’étais loin d’être fan de ces animaux. Peut-être un chat, à la limite. Mais de gros chien qui peut nous porter -non merci. J’avais rejoint ma soeur qui m’entraîna à l’écart. Elle était pâle, on aurait dit qu’elle était tomber malade récemment. Aucune accolade entre nous -nous sommes pas très affectueux dans la famille. Nous restâmes sans mot durant quelques minutes. Ah oui, c’est quand elle a commencer à parler que tout à déraper. Enfin, parler est un grand mot. Disons, accusez serait le terme plus juste. « C’est toi, n’est-ce pas ? » Je l’interroge du regard. Cela eu pour effet de lui arracher un soupir agacer. « Tu as attaquer Alix. Elle s’est blessée à cause de toi » Je ne lui répondis pas. Elle cherchait un coupable et peu importe ce que je lui dirais ne lui ferais changer d’avis puisqu’elle avait décidé que cette personne serait moi. Mon regard neutre ne flanchais pas devant sa tentative désespérée de me faire parler. « Pourquoi ? J’accepte les autres, mais pas elle. Jared, elle ne mérite pas cela » Ce fut à mon tour de soupirer avec agacement. Emily était tellement têtue. Elle avait cette fille dans la peau jusque dans ces veines. C’était peine perdue pour la secourir. « Elle te rend folle, la soeur. Tu ne te vois pas aller. Dois-je te rappeler que cette fille n’aime pas les gens comme toi ? » J’appuyais sur le terme ‘’ comme toi ‘’. Emily grogna contre moi. Bon, peut-être ai-je été trop loin, mais est-ce vraiment mon genre de regretter mes actions ? Non. Cela ne changera pas parce que ma soeur et moi somme de même sang. D’ailleurs, notre relation est secrète. « Je sais pourquoi tu la veux et je te laisserais pas faire, mon frère » dit-elle en crachant ses mots. Sa menace me laissa d’une indifférence totale. « Je la protègerais de toi. Ce que j’aurais dû faire depuis le début, contre tout le monde. Ce monde doit être loin de toi » Je buvais ses paroles avec un regard amusé. La voir dans tout ses états, c’est ainsi que j’aime voir mes victimes. Paniqué, dans le plus profond de leur état d’âme. La vision que peut m’offrir les gens qui croient bêtement qu’en agissant dans le bien, celui-ci triomphera. Tout ça m’amuse. Je m’avance alors vers elle et je plonge mon regard glaciale dans les siens. « Je te préviens, Emily, sort toi cette gamine de ton crâne. Car je la veux. Oui, je la veux » répétais-je en regardant l’expression d’Emily changer entre la colère et la peur en une fraction de seconde. « Cette Potter sera bientôt mienne. Je vais jouer avec elle, la pousser tellement loin que ce sera un régale de la détruire entre mes mains. Non seulement parce qu’elle te détruit, mais que cette peste est un véritable délice à la voir brisé tout ce qu’elle touche. De plus, j’aurais un bonus en faisant souffrir James Potter et je ferais un mangemort de moi. M’as-tu bien compris ? » Je murmure a son oreille. « Je-vais-tué-Alix. Je-vais-la-tué. » J’articulais bien mes paroles en me reculant. Ma soeur était encore bien plus pale et je la laissais planter là. Je crois que celle-ci avait enfin saisie le message. Je passais proches d’inconnu, quand l’un de ceux-ci m’interpela. Je resta à le fixer incrédule pendant un moment. « Si jamais vous avez des carottes, je crois que Stanford sera preneur » Il me veut quoi celui-là ? Stanford ? Minute, c’est le nom de son cheval ? Qui serait assez bête pour prénommer une bête de ce nom-là ? Lui, visiblement. Je n’essayais même pas de lui faire un sourire. « Malheureusement, je ne traîne pas vraiment un magasin de carotte sous mon pull. Quel dommage » Je ne cachais même pas mon ironie. Non, mais il me parlait comme si on venait d’aller boire un verre il y a quelques heures. Je ne suis pas du genre social sauf lorsque cela est une fille en jeu que je désir obtenir dans mon lit -croyez-moi je suis un vrai chasseur. Lorsque j’avais songer de chasser les mecs, je rigolais un peu. Ou pas. Ce n’est pas un terrain connu, du coup je ne serais être aussi ouvert à jouer l’acte du social avec les hommes. « Bonne chance pour votre… Stanford » J’allais poursuivre mon chemin.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH + GIF AMAZING CHU



Revenir en haut Aller en bas
 

Pour une histoire de carottes [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Règlement de l'école :Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avada Kedavra :: 
♔ autres ♔
 :: 
¤ Le reste du monde ¤
-