Partagez | 
 

 Bellatrix Lestrange [Professeur - PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  
Le sadisme est dans mes gènes
avatar
Le sadisme est dans mes gènes

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : smoothie
ϟ CELEBRITE : Helena B. Carter

ϟ HIBOUX : 25
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 05/07/2012
ϟ GALLIONS : 31
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 47 ANS
ϟ PROFESSION : INFIRMIERE

(#) ♣ Bellatrix Lestrange [Professeur - PV]
ϟ Posté Jeu Juil 05 2012, 12:53 ϟ


Bellatrix Lestrange
« personnel de poudlard »

le sadisme est dans mes gènes

Je suis représenté(e) par HELENA B. CARTER

[table border=1 width=500px][td]¤ NOM : LESTRANGE, née BLACK
¤ PRÉNOM : BELLATRIX
¤ AGE [../../..] : 47 ans [05/05/55]
¤ NATIONALITÉ : ANGLAISE
¤ HABITATION : LONDRES
¤ PROFESSION : INFIRMIÈRE
¤ SITUATION : VEUVE DE RODULPHUS LESTRANGE
[/td][td]¤ ENFANTS : CEPHEUS & PERSEUS WHITE
¤ SANG : PUR
¤ CAMP : MANGEMORTE
¤ PATRONUS : //
¤ EPOUVANTARD : QUE SES ENFANTS LA RETROUVENT
¤ BAGUETTE : 30CM, NOYER & NERF DE CŒUR DE DRAGON [IMPITOYABLE]
¤ DON :
[/td][/table]

[table border=1 width=500px][td]
Calm or lunatic - Mon caractère


Bellatrix est sadique, elle ne le cache pas. Elle aime voir la souffrance des autres et aime faire souffrir. Son plus grand plaisir est d'user du Sortilège Endoloris. Elle aime voir dans les yeux de sa victime la douleur et la demande que tout cela cesse. Froide d'apparence, elle ne se laisse jamais déborder par un quelconque sentiment. Elle n'en a pas. Elle aime jouer avec ses victimes avant de les tuer. Bellatrix ne jure que par le sang. Pur et toujours pur. Les autres ne sont que des résidus d'abjection - comme dirait sa tante adorée - qui ne méritent même pas de vivre. Elle n'a aucune pitié pour personne. Son travail est paradoxalement opposé à ce qu'elle est. Pourtant, elle aime son travail et en profite toujours pour endolorir un peu plus ses patients qui viennent à son infirmerie mais elle les soignera toujours (bien qu'elle use de moyens tout à fait légaux). Très fidèle, elle ne vit que pour son mari et son maitre. Elle donnerait sa vie pour son Maitre et ses amis. Elle a toujours été loyale. Jamais, elle n'a fait défaut à quelqu'un. Son Maitre a toujours été celui qui a guidé ses pas et pour rien au monde elle ne changerait de camp. Perfide et méchante, elle n'hésite pas à tromper les gens pour obtenir ce qu'elle veut, tout comme elle peut user de tous les moyens mêmes les pires pour avoir ce qu'elle souhaite. Bellatrix est aussi très rancunière. On lui fait une crasse, elle cherchera tout pour se venger et ne s'arrêtera pas jusqu'à avoir obtenu sa vengeance. D'ailleurs, son cousin mérite la mort pour avoir osé tuer son mari et le jour où elle se trouvera face à lui, elle n'hésitera pas à mettre fin à ses jours.
[/td][/table]
[table border=1 width=500px][td]
Adventure - Mon histoire


Bellatrix Black est l’ainée d’une fratrie de trois. Ses deux petites sœurs, Androméda et Narcissa, sont sans doute sur Terre les deux personnes qu’elle préférait lorsqu’elle était enfant. Elle n’avait qu’un an lorsque Androméda arriva et elle se sentit grande protectrice envers elle. Bellatrix fit la même chose avec Narcissa lorsque cette dernière vu le jour un an après.


Voilà ce que l’on peut dire de mon enfance. Je suis née dans une famille de sang-pur et j’en suis fière. Mes parents étaient des gens très respectés et tout le monde voulait marier ses fils avec l’une de nous trois. Je fus promise à Rodulphus Lestrange. Je l’ai su dès que je fus en âge de le comprendre. J’étais fière de pouvoir devenir un jour sa femme. Les Lestrange étaient des sorciers renommés, célèbres, riches et extrêmement respectés par tout le monde sorcier. Nous avons eu une enfance riche, couvertes de paillettes et de strasses. Baladées de famille en famille, j’ai appris les lois et les règles des Sang-Pur. J’ai aussi compris que parmi les sorciers, seuls les Sang-pur avaient de la valeur. Les autres étaient inutiles. Ils ne méritent même pas le titre de sorcier. Je déteste les Moldus, les Sang-Mêlés et les Sang-de-Bourbe. Eux ce sont les pires. Ils ne méritent même pas d’exister. Mes parents m’ont toujours appris à être fiers de mes origines et surtout ne jamais cacher ce que je pouvais bien penser. Si bien que ma première rencontre avec un moldu a fini en bagarre. J’ai gagné. En même temps, malheureusement pour cet imbécile blondinet qui se croyait plus fort que les autres, mes pouvoirs se sont déclarés au même instant. Il a valsé à cinq mètres de moi contre la grosse poubelle du parc. J’avais six ans. Il est parti en courant, pleurer dans les bras de sa mère. Je me souviens d’avoir éclaté de rire lorsque je l’ai vu souffrir. Cela se voyait dans son regard qu’il s’était blessé et qu’il avait mal. J’y ai pris du plaisir à le battre. Narcissa a, elle aussi, éclaté de rire en voyant la scène et elle m’a applaudi. Elle est comme moi, Narcissa. Androméda, en revanche, resta de marbre. Je crois que c’est ce jour-là que j’ai compris que jamais elle ne serait comme nous. Je n’avais jamais voulu le croire. Pas elle. Pas Andy. Pas Méda. Elle était une Black. Elle ne pouvait pas devenir comme ça. Elle ne pouvait pas trahir sa famille. J’ai continué à l’aimer et à la protéger, en me disant que c’était juste une passade, qu’elle comprendrait et qu’elle arrêterait de dire et faire des bêtises. Qu’elle arrêterait de défendre ces cancrelats de moldus et des traitres à leur sang. Je me disais qu’elle était jeune et qu’elle ne pouvait pas comprendre tout, tout de suite. Pourtant, Narcissa était plus jeune qu’elle. Je me voilais la face, il fallait être honnête.

A cinq ans, un nouveau venu est arrivé dans la famille. L’Héritier des Black était enfin là. Mon cousin. Sirius. Ses parents avaient mis tout en lui. Ils le voyaient déjà comme riche héritier qui finirait sans doute sa vie dans un poste très haut placé au Ministère. Il fut ma seconde déception. J’ai toujours aimé mes deux cousins mais Sirius plus que Regulus. Peut-être parce qu’il était le premier cousin que j’avais. En fait, je ne sais pas pourquoi je l’avais toujours préféré mais c’était ainsi. Et quand il a commencé à déclarer les mêmes symptômes que ma sœur, j’ai compris qu’il ne serait jamais à la hauteur des attentes de la famille. Il devenait comme Méda, un traitre à son sang. Ma seconde déception fut à l’origine de mes « non sentiments ». Plus jamais je ne mettrais le moindre petit sentiment en quelqu’un. Je ne voulais plus être déçue. A l’âge de onze ans, je suis entrée à Poudlard. En même temps que Rodulphus. Nous avons été envoyés – sans grande surprise mais avec uen fierté immense – à Serpentard. L’année suivante, Méda a intégré Poudlard. Je fus soulagée lorsqu’elle fut admise à Serpentard. Tout n’était pas perdu pour elle. A ce moment-là, j’ignorais oh combien je m’étais trompée dans ce que je pensais. Narcissa est arrivée l’année d’après à Poudlard et elle a été envoyée à Serpentard. Je n’ai jamais été aussi fière d’elle que ce jour-là. Narcissa était promise à Lucius Malefoy. Je crois qu’elle ne pouvait pas mieux rêver que ce garçon. Mes années à Poudlard furent pour le moins enrichissantes, intéressantes et fabuleuses. J’étais avec Rodulphus – où l’on apprenait réellement à se connaitre – et je pouvais veiller sur mes sœurs. Même si Méda était ma première déception, je ne pouvais néanmoins pas m’empêcher de la protéger. C’est ma sœur. Je ne devrais pas mais c’était plus fort que moi. Pour ma cinquième année, mon cousin est entré à Poudlard. Je savais par la famille qu’il n’arrêtait pas de désobéir à ses parents, qu’il était toujours un rebelle et qu’il refusait toute autorité. Je l’ai vu entrer à Poudlard aux côtés du fils Potter. J’ai cru faire une attaque lorsqu’ils se sont parlé. Que Sirius soit un rebelle pouvait encore passer – et encore – mais qu’il ose adresser la parole à un traitre à son sang, là ce n’était pas possible. Pourtant, je n’étais pas au bout de mes peines. Heureusement que Malefoy m’a retenu sinon j’allais écraser ce Choixpeau de malheur qui avait osé mettre un Black dans les pires des maisons qui pouvait exister. Sirius était devenu un Gryffondor. Si ma sœur avait encore une considération à mes yeux, Sirius, lui, n’en avait plus aucune surtout qu’on le voyait toujours avec ce Potter de malheur. Comment pouvait-il trainer avec ce genre de cafard ? Anéantie. J’étais totalement anéantie. Et je ne vous parle même pas de ma pauvre tante qui avait la lourde faute d’avoir mit au monde ce traitre. Heureusement que le cadet était là pour relever le niveau quand il fut admis à Serpentard. En sortant de Poudlard, je suis tout de suite entrée chez les Mangemorts. Lord Voldemort était mon maitre, mon roi, mon sauveur. Je ne voulais que le servir. Quel honneur lorsqu’il m’accepta parmi ses rangs et qu’il me grava la Marque des Ténèbres sur l’avant-bras gauche. Je la chéris. Je suis aussi entrée à l’école de Médicomagie pour devenir infirmière. Et puis le malheur arriva durant mes années d’études. J’ai maudit Rodulphus comme jamais. Je n’en voulais pas. Qu’est-ce que je pouvais faire d’un gamin qui m’aurait gêné durant mes missions pour le Lord. Je ne voulais d’aucune faiblesse. Seulement à l’accouchement je ne pus me résoudre à les tuer. Je l’avais décidé depuis le jour où j’avais su que j’attendais des jumeaux. Rodulphus merci. Seul lui et moi le savions, cela aurait été bien plus facile pour s’en débarrasser. Seulement quand je les vis mes bonnes résolutions ne purent se réaliser. Je décidais – sans le dire à Rodulphus à qui j’avais déclaré les avoir tués – de les abandonner dans un orphelinat moldu. Au moins là, j’étais sûr qu’ils seraient en sécurité et que jamais ils entendraient parler de moi. Ils furent nommés Cepheus et Perseus comme les étoiles. Ne pouvant pas leur donner le nom de Black, ils héritèrent du nom de famille de White. Ainsi, ils ne retrouveraient jamais leur famille et moi avec. Je les ai abandonné à l’orphelinat de Londres, avec pour seul papier leurs noms respectifs. Je n’ai jamais eu de regret. Je ne m’étais jamais attaché à eux. Aujourd’hui, je n’y pense même plus. Ils sont complètement sortis de ma vie.

Le plus beau jour de ma vie arriva durant l’année 1982. Notre Seigneur prit le pouvoir du Ministère. Il devint Ministre de la Magie, écrasant tout le monde. Les Sang-pur allaient enfin pouvoir régner en Maitre. Je n’ai jamais été aussi heureuse que ce jour-là, surtout lorsqu’il m’annonça que je devrais aller travailler à Poudlard, pour qu’il est un espion sur place. J’étais si honoré d’être là-bas. Et puis, peu avant mon départ pour Poudlard. Mon cousin, cet imbécile, fit la pire chose de sa vie. Il n’aurait jamais du. Ce fut sa dernière erreur. Il tua mon mari par vengeance. Nous avions été désignés pour accompagner notre Maitre au Manoir Potter. Nous avions empêché Potter et sa Sang-de-bourbe de sauver leur bâtard. Sirius n’a pas supporté et il a tué Rodulphus. Je le maudis. Aujourd’hui, si je le croise, je le tue. Je ne lui laisserais même pas le temps de parler. Il a tué mon mari, il ne mérite que la mort. Il a été enfermé à Azkaban. Trop peu pour lui. Il a réussi à s’évader. J’ignore comment il a fait mais je ne désespère pas de comprendre. Un jour, je finirais par savoir. Je suis donc entrée à Poudlard, en tant qu’infirmière. J’ai rejoint Severus Rogue qui était déjà professeur là-bas. Quand j’ai su qu’il était père, j’étais contente pour lui-même si je dois être honnête, sa fille c’est une sale batarde. Sa mère est une vulgaire sang-de-bourbe et franchement je ne comprends pas ce que Severus lui trouve. Elle aurait du mourir en même temps que son bâtard de fils. On aurait eu la paix. Nous avons exercé ainsi durant douze ans. Ma fidélité a été récompensée, j’ai eu la chance d’obtenir un esclave. Un Sang-de-bourbe qui s’appelle Dean Thomas. Enfin, personnellement je l’ai toujours appelé esclave. Ça ne mérite pas de prénom ce genre de chose. Vous savez je n’ai aucune pitié pour personne et surtout pas pour les Sang-de-bourbes. Lui, il me sert bien. Il a compris où était son intérêt. Je me souviens lorsque la fille de Rogue reprit son vrai nom. Potter. Il est professeur à Poudlard. Il me fait de la peine, j’avoue. Alcoolique, dépressif. Il devrait se flinguer. On serait débarrassé. Mais cela ne m’étonna même pas lorsque la vérité éclata. Elle était à Gryffondor si elle avait du sang de Rogue, elle aurait été à Serpentard et pas chez ces sales traitres. Et puis, il y a eu cette révolution. Les Sang-de-bourbes qui pensent être à la hauteur des sorciers et qui se battent contre, nous, mangemorts. Je dois admettre qu’ils se sont bien débrouillés. En même temps, il y avait ces bâtards d’ordre du phénix, ce n’était pas très dur. Ils ont gagné leur liberté. Notre Seigneur n’aurait jamais du, le monde va à vaux-l’eau. Mon esclave est donc entré à Poudlard mais je ne suis pas de celle qui accepte voir les Sang-de-bourbe dans les couloirs de Poudlard alors mon esclave continue de me servir lorsqu’il n’est pas en cours. Il ne faut pas croire que je vais le laisser partir, il me sert tellement bien. Lorsque l’on a attaqué Poudlard l’année suivante, ce fut un réel plaisir pour moi. Cela faisait si longtemps que je n’avais pas eu de vrai duel. Je me suis battue contre Molly Wealsey. J’ai failli la tuer mais un membre de l’Ordre a réussi à la sauver juste avant qu’elle ne se prenne le sort de la Mort. Et ce fut la victoire. Une victoire sans précédent qui me donna un sourire si carnassier que durant le court instant où je le fis je ressemblais à un monstre sanguinaire. Quand le corps de la vermine de Dumbleodre fut découvert, e fut une joie immense qui envahit tout mon être. Jamais je n'aurais cru qu'il puisse succomber sous le poids de la Bataille. L'ODP tomba coupé de sa tête.

Steven Wilkes, un mangemort très fidèle au Seigneur fut alors placé à la direction de Poudlard. Enfin, un Directeur digne de ce nom. Il allait enfin faire de Poudlard une école digne et fière d'exister. La maison de ce traitre de Barthélémy fut détruite - j'aurais aimé que celle de Gryffondor le soit aussi mais Wilkes a déclaré que Poudlard ne serait pas Poudlard sans Gryffondor. Mais j'ai récupéré mon cher petit esclave à moi. Mon joyaux de servitude. Il retourna au Manoir pour me servir encore et toujours. La plupart des sang-des-bourbes retournèrent chez leurs maitres mais certains réussirent à s'enfuir. Qu'importe, ils ne sont rien. Ils sont traqués toute la journées pour être exécutés. Je le savais que tout redeviendrait comme avant... Mais me surprise fut grande lorsque le Seigneur, MON Seigneure décida de s'entourer d'êtres aussi.. je n'ai même pas de mots pour les décrire. Les milices lycane et vampirique furent nées à mon plus grand désespoir. Jamais je n’avouerais que je me suis sentie mal, perdue, face à cette situation. J'avais eu ce sentiment de trahison. Nous, ses fidèles mangemorts remplacés par de vulgaires créatures immondes. Je me suis surprise à penser que le Seigneur ne nous considérait plus comme ses fidèles. Je crois que je me fais des idées, il doit vouloir autre chose de bien plus grand pour nous. Cela ne peut être autrement et puis, la milice chasse les vermines d'esclaves, ce n'est pas un boulot pour nous.


Et puis, cette petite vermine de Thomas est venue me voir, un jour de mars 1997. Que je l'ai maudis ce jour-là. Comme s'il pensait que tout irait bien entre nous après un coup pareil. J'ignore comment il a trouvé mais le fait est là, il a découvert l'existence de mes fils. Cepheus et Perseus White. Tout mon passé me retomba en pleine figure. Mes fils. J'avais beau avoir tourné la page, je fus envahie par des sentiments qui ne me plaisaient pas du tout. Une soudaine envie, rapide et discrète, se fit. Je voulais les voir. Non. Jamais. Ils ne devaient pas entrer dans ma vie. Ils étaient ma force et ma faiblesse. Pour eux, je ne pouvais pas mourir mais pour eux, ils ne devaient pas me connaitre. Pour leur survie. Personne ne devait savoir. J'ai rendu sa liberté à Dean. C'était le seul moyen pour moi qu'il ne révèle rien de ce qu'il savait. Pouvais-je lui faire confiance? Je n'en avais aucune idée mais de toute façon je n'avais pas le choix. On ne peut pas faire confiance à un sang-de-bourbe mais là je n'avais pas le choix. Je devais lui faire confiance. C'était le première fois de ma vie que je faisais confiance réellement à quelqu'un, et dire que c'est à un vulgaire esclave. Je suis tombée tellement bas. Le pire, c'est que depuis qu'il est libéré je me surprend à penser parfois à lui. Sa présence au Manoir me manque. Non. Il ne m manque pas. En fait, je rois qu'au fond de moi, il remplaçait mes deux fils que j'ai abandonné. Bellatrix! Ressaisie-toi! Dean Thomas est une vermine. Les années ont passé. Plus mornes et moroses les unes que les les autres. Je me suis prise à me promener dans le quartier moldu où mes enfants ont été déposés. Je sais qu'ils n'y sont plus, ils ont grandi depuis. Ils ont 25 ans maintenant. Il faut que j'arrête d'y penser. Mais comment le faire lorsque la milice vampirique s'attaque à d'autres personnes que les sang-de-bourbe? Je dois l'admettre, j'ai peur que l'un de mes deux fils ne tombent sur un vampire un peu trop zélé...

[/td][/table]

[table border=1 width=500px][td]
My opinion - Mon avis


Même si jamais je n'irais à l'encontre des décisions du Seigneur, je 'approuve pas ces milices. Enfin si mais j'estime que nous pouvions nous en charger, nous, ses fidèles Mangemorts. Mais quoiqu'il en soit, ces miliciens restent une arme redoutable contre la guerre envers ses sang-de-bourbe de malheur et si Thomas pouvaient tomber dessus, je ne pourrais que les féliciter, ces chers miliciens...
[/td][/table]

Et en vrai ?

[table border=1 width=500px][td]
En réalité, je m'appelle chocapic. J'ai atteins l'âge de 29 ans et j'habite à Nancy. J'ai connu Avada Kedavra par moi-même. Mes icônes ont été réalisés par © XXX. Je pense être présent(e) sur le forum sept jours sur sept et pour être sûr(e) que je serais validé(e) rapidement, je déclare que tout est OK.
[/td][/table]




© compulsive need.
♣ MANGEMORTE SADIQUE
« Il n'y a guère que le sadisme qui donne un fondement dans la vie
à l'esthétique du mélodrame. » Marcel Proust
DC : JAMES D. POTTER - MATHEW SCOTT - ZEPHYR CASAR - MORAGN J. EVANS & ERWAN SANDERS
Revenir en haut Aller en bas
« Valideur de fiches  »
avatar
« Valideur de fiches »

Voir le profil de l'utilisateur


ϟ © AVATAR : Jessy
ϟ CELEBRITE : Choixpeau

ϟ HIBOUX : 50
ϟ AVADAKEDAVERISE[E] LE : 25/06/2012
ϟ GALLIONS : 3

(#) ♣ Re: Bellatrix Lestrange [Professeur - PV]
ϟ Posté Ven Juil 13 2012, 12:53 ϟ


Votre fiche est désormais validée. Vous avez passé les tests d'AK avec brio et vous venez d'être admis(e) dans le groupe des Professeurs. Désormais, vous pouvez faire votre demande de RP dans ce forum. Vous pouvez, dès maintenant, venir discuter avec les autres joueurs dans ce forum. Vous pouvez également créer votre journal intime dans ce forum. Vous pouvez demander un parrain dans ce sujet. Vous désirez avoir un rang alors cliquez ici. Venez recenser votre patronus ici, ceci est obligatoire.

BON JEU SUR AK
Revenir en haut Aller en bas
 

Bellatrix Lestrange [Professeur - PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Règlement de l'école :Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avada Kedavra :: 
♔ paperasse ♔
 :: 
¤ La voix de la Vérité ¤
 :: Photo de classe :: Fiches Validées
-